Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Archives. La BNC ouvre une succursale « corporate » à Royal Oasis ( jeudi 13 juin 2013 )

Publié par Bill sur 21 Janvier 2017, 14:59pm

Catégories : #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #AYITI ECONOMIE, #PEUPLE sans mémoire...

Philippe Vixamar dont on retrouve le nom dans l'affaire Socabank est celui nommé par Martelly pour remplacer M. Guiteau Toussaint à la BNC après qu'il ait été assassiné.

Philippe Vixamar, également vice-président du Conseil d’administration de la Société haïtienne de construction d’immeubles et d’ouvrages publics (SCIOP) qui détient la franchise Occidental Hotels & Resorts en Haiti rappelle que la BNC possède près de 15% du capital de l’hôtel. « La loi bancaire interdit aux banques de prendre plus de 20% dans l’actionnariat d’une société anonyme », (...)

L’idée d’ouvrir une telle succursale de la BNC germait déjà avant la disparition de Guiteau Toussaint. Ce dernier, Jerry Tardieu, président du Conseil d’administration d’Oasis et Philippe Vixamar, nouveau président du Conseil de la BNC qui était à l’époque vice-president du conseil de la BNC, ont réfléchi sur le profil des institutions qui devraient occuper l’espace.

« Après que nous nous étions entendus sur le principe de la construction de l’hôtel Oasis à Pétion-Ville, on s’était mis d’accord pour avoir une succursale de la BNC à l’intérieur du complexe hôtelier. La Banque est à la fois actionnaire et financier du projet. Nous sommes une banque de détail, on avait grand besoin d’un endroit pour servir des clients particuliers. Elle est particulièrement réservée aux sociétés, aux grands clients individuels ou qui effectuent de grosses transactions », a expliqué le président du conseil d’administration de la BNC, Philippe Vixamar.

Après l’inauguration de cette nouvelle succursale, le rêve devient réalité. Les responsables de cette banque commerciale de l’Etat haïtien expriment leur satisfaction avec un brin de fierté. Aux yeux de Philippe Vixamar, cette nouvelle succursale dédiée à la mémoire de Guiteau Toussaint et inaugurée deux ans jour pour jour après son assassinat le 12 juin 2011 à Vivy Mitchel, est signe de modernisation.

Philippe Vixamar, également vice-président du Conseil d’administration de la Société haïtienne de construction d’immeubles et d’ouvrages publics (SCIOP) qui détient la franchise Occidental Hotels & Resorts en Haiti rappelle que la BNC possède près de 15% du capital de l’hôtel. « La loi bancaire interdit aux banques de prendre plus de 20% dans l’actionnariat d’une société anonyme », a fait savoir le président du conseil d’administration de la BNC qui annonce que cette succursale dispose en permanence d’une boite de dépôt sécurisée pour les clients et les magasins opérant à l’intérieur de l’hôtel.


Interrogé sur la santé financière de son institution et sur le rang occupé par la "BNC dans le système bancaire haïtien, Philippe Vixamar déclare que la BNC ne s’engage pas dans une course à la taille. » Après la Sogebank et la Unibank, nous sommes la troisième institution en importance du système bancaire. Nous connaissons nos objectifs et nous nous offrons le temps pour les atteindre. Les trois premières banques totalisent 66% des dépôts, des crédits et de l’ensemble des transactions. La tâche est maintenant ardue pour les autres concurrents qui voudraient dépasser les trois premières, selon M. Vixamar.

« En plus des services habituels, nous offrons à cette nouvelle succursale les options de guichet automatique (ATM) et un service de dépôt de nuit garantissant une disponibilité permanente. Mon personnel et moi sommes conscients des attentes des dirigeants », a affirmé la directrice de la succursale, Pascal Valembrun Dézinor.

La directrice de la nouvelle succursale de la BNC à Royal Oasis croit que cette ouverture est symbole de la course vers la modernité entreprise par le pays. « Le nom et l’emplacement traduisent avec beaucoup d’éloquence la quête continuelle de la qualité et de la personnalisation du service au sein de notre institution centenaire », a-t-elle déclaré.

Dieudonné Joachim

Voir en ligne : Source : Lenouvelliste.com

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents