Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Archives : l'affaire rocambolesque et tragique de drogue d'Alain Désir à Port-de- Paix en 2008

Publié par siel sur 21 Janvier 2017, 21:08pm

Catégories : #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #REFLEXIONS perso

Je vous rebalance ce texte au moment où l'actualité haïtienne est à la présomption de  blanchiment d'argent par le président élu par la CI/ l'oligarchie haïtienne et celle de la RD , l'Espagnol Antonio Solà - dont l'un des compatriotes et toké vient d'être arrêté pour trafic de drogue-  ainsi que par ses copains du parti des Haïtiens à la tèt kale (PHTK), en majorité des hommes et femmes de

Cette saga se déroule dans le département du Nord-Ouest, dont est issu le "nèg bannann nan, l'Homme banane".

Je viens tout juste d'apprendre que le Nord-Ouest est connu pour sa relation avec le trafic de drogue. Il paraitrait que beaucoup de kanntè partant de cette destination vers les USA ne se contentaient pas d'embarquer des boat people mais avaient également comme cargaison  des substances illicites.

D'après le bouche à oreille, le Môle Saint Nicolas, fief des Boulos, serait également  un lieu de transit pour ces cargaisons de substances illicites. Et vous n'êtes pas sans savoir que Boulos, Acra et les autres ont des amitiés particulières avec "l'Homme banane" qu'ils ont décidé d'imposer au pays comme président de 500 000 Haïtiens,  fas ou nefas.

Des correspondants me disent :  c'est archi-connu. Okay mais ceci reste à prouver.

Preuves impossibles à trouver puisque  peurs, escadrons de la mort, assassinats et bien entendu absence de journalistes et de justice.

Et comme d'hab dans ces dossiers immondes, on retrouve les noms des ratpakapala et de ces familles qui sclérosent le pays,  affament, exploitent, méprisent et n'hésitent pas parfois à massacrer la population.

Bien évidemment l'appel de M. Gédéon à la justice, à la société civile, aux medias, aux intellectuels a fait un plouf, comme une pierre jetée à la mer il est resté enfoui dans les profondeurs sousmarines. Pierre, qui a peut-être été attachée aux corps de certains témoins pour les envoyer se faire manger par les petits poissons.

L'affaire Alain Désir n'est pas éloigné de celle de E. Daniel. On peut supposer que derrière le silence entourant ces deux cas  se trouvent plus ou moins les mêmes "joueurs" qui se sont partagés  le butin. Sachant qu'une note de la DEA montre que le trafic s'est déplacé ces dernières années du Nord-Ouest (Alain Désir) vers le Sud ( E. Daniel)

Il faut avoir en tête que la CI/USA/Core Group/ Minustha est au courant de toutes ces affaires criminelles. et que ces institutions et groupes de pression n'en ont que faire que les Haïtiens versent dans le cannibalisme et l'auto-destruction.

L'important reste de maintenir le statu quo qui protège leurs intérêts - comme au Honduras, au Mexique et ailleurs.

Parce que plus ces stupides cupides croient que l'argent est plus important que la liberté, le rspect et la dignité, plus il est facile de faire des affaires.

 

Une bonne partie de l’argent volé par René MOISE a été échangé chez Monsieur Rémy LUCAS à Jean-Rabel qui s’est étonné d’acheter autant dollars en un seul jour.

Bien évidemment l'appel de M. Gédéon à la justice, à la société civile, aux media, aux intellectuels a fait un plouf, comme une pierre jetée à la mer, il est resté enfoui dans les ténèbres des profondeurs sous-marines. Pierre qui a, peut-être, été attachée aux corps de certains témoins pour les envoyer se faire manger par les petits poissons.

L'affaire Alain Désir n'est pas éloigné de celle de E. Daniel. On peut supposer que derrière le silence entourant ces deux cas  se trouvent plus ou moins les mêmes "joueurs" qui se sont partagés  le butin. Sachant qu'une note de la DEA montre que le trafic s'est déplacé ces dernières années du Nord-Ouest (Alain Désir) vers le Sud ( E. Daniel)

Il faut avoir en tête que la CI/USA/Core Group/ Minustha est au courant de toutes ces affaires criminelles. et que ces institutions et groupes de pression n'en ont que faire que les Haïtiens  versent dans le cannibalisme et l'auto-destruction.

Ki mele yo !

L'important reste de maintenir le statu quo qui protège leurs intérêts - comme au Honduras, au Mexique et ailleurs.

Parce que plus ces stupides cupides s'entretuent, plus il est facile de faire des affaires.

• Resume des faits par le Dr. Gedeon

NB: Pour avoir le rapport complet, contactez /Appelez 3-4569154 (Dr GELIN Gédéon)

Une perquisition a été conduite chez Alain DESIR le mercredi 12 novembre 2008 par le Parquet de Port-de-Paix. Des valises, des boîtes et des sacs contenant de l’argent ont été découverts. Monsieur Alain Désir a été dénoncé par Marc Mackendy .

Les perquisitionneurs dont le Substitut Commissaire du Gouvernement René MOISE ont pillé les boîtes, les sacs et emporté les valises. Monsieur René Moïse remit 2 valises bourrées d’argent à son chauffeur Edmond BRUTUS qui les embarqua dans son véhicule et partit por Jean-rabel.

Une bonne partie de l’argent volé par René MOISE a été échangé chez Monsieur Rémy LUCAS à Jean-Rabel qui s’est étonné d’acheter autant dollars en un seul jour.

Marc Mackendy, le dénonciateur ,après avoir reçu sa part du butin, laissa “Lavaud”, une section rurale de Port-de-Paix où il vivait avec sa femme Cléomise Accéan et alla s’installer à Bassin-Bleu puis , à Gros-Morne. Un juge de Paix le surprit dans un bordel et l’arrêta parce qu’il avait trop d’argent sur lui. Il a été conduit à Port-au-Prince par les agents de la BLTS.

Le vendredi 14 novembre 2008, suite à la répartition inégale du butin., un sentiment de révolte commença à bouilloner au Parquet de Port-de-Paix,. Des injures de toutes sortes étaient proférées par les avocats et les employés. Monsieur René Moise, pour calmer la situation, fit une distribution de dollars US. Un avocat, Monsieur Gérard ATHIS a fait les copies des dollars qu’on lui avait donnés pour se moquer de Monsieur René MOISE.

Le même jour, pris de panique, René MOISE se rendit chez le Doyen GELIN Ronel pour lui offrir sa part du butin. Il l’informa de la réalisation d’une perquisition faite chez Alain DESIR . Des sacs , des valises et un coffre-fort remplis d’argent ont été découverts. Il lui confia que les Juges de Paix, les Greffiers et les policiers se sont mis à les piller et ont tous mis de l’argent dans leur poches. Comme tout le monde avait bénéficié de cet argent , il était venu apporter la part du Doyen. Ce dernier lui demanda de la lui apporter à son Bureau, le lundi 17 novembre, dans la matinée. Le Doyen lui dit qu’il était content de ce geste mais, comme il ne travaille pas sans le Commissaire Balthazar Michenet, il veut s’assurer que, lui aussi, il a reçu sa part. René Moise confirma que le Commissaire Balthazar lui demanda de remettre sa part à son chauffeur NUCLASSE Jean Simon . Il ajouta: ce qui ne m’a pas plus, c’est lorsqu’il (Michenet BALTHAZAR) m’a dit: “René si w trayi mwen wap mouri”. Le chauffeur de Balthazar Michenet, Monsieur Nuclasse Jean Simon ayant pris une partie de la somme qu’il devait lui remettre, fut renvoyé. Il finalise actuellement les travaux de construction de sa maison avec sa petite fortune.

En reaction à ce scandale, les Juges de Port-de-Paix se sont réunis et ont pris la décision de fermer le tribunal puisque les commissaries Balthazar Michenet et René Moise n’ont plus l’autorité morale nécessaire pour rester au Parquet.

Le Ministre de la Justice convoqua le Doyen Gélin Ronel le Vendredi 12 décembre à 11 heures du matin. Ce dernier jugea prudent de se faire accompagner par son frère cadet , le Dr GELIN Gédéon, puisque les rumeurs faisaient croire que des membres du cabinet du Ministre auraient reçu leur part du butin et que les Commissaires n’avaient rien à craindre. Le Doyen et son frère attendirent vainement le Ministre dans une grande salle de conférence pendant environ 2 heures de temps. Ils furent étonnés de voir un membre du cabinet du ministre entrer dans la salle accompagné de ceux qui sont impliqués dans le vol que que le Doyen avait dénoncé . Le chef du Cabinet du Ministre demanda à Monsieur GELIN Ronel de rouvrir les portes du tribunal.. La réponse fut :”Adressez-vous à l’assemblée des Juges. En tant que que Doyen, la gravité des faits m’obligent à m’entretenir confidentiellement avec le Ministre”.Quand le chef du cabinet lui fit remarquer que c’était là un acte d’insubordination, Monsieur Ronel GELIN répondit: Le Ministre est mon supérieur hiérarchique, il n’est pas mon maître.

Le Dr GELIN Gédéon , craignant que le Chef du Cabinet ne fasse obstruction au dossier, remit personnellement ,le dimanche 14 décembre vers 4hres p.m, le rapport du Doyen GELIN Ronel, son frère ainé, à la femme du Ministre pour s’assurer que ce dernier aura la chance de le lire. Ce rapport s’intitule: LE VOL INTOLERABLE DES PARQUETIERS: UN COMMENCEMENT DE PREUVES.

Le mardi 16 décembre, devant l’acharnement du Ministre Jean Joseph EXUME et des membres de son cabinet à continuer à s’associer aux VOLEURS DENONCES DANS LE RAPPORT , le Dr GELIN Gédéon , en tenant compte des informations dont il dispose, convaincu que des interêts inavoués mais certainement malsains motivent le comportement du Ministre Jean Joseph EXUME ainsi que des membres de son cabinet et, sachant que ce dossier peut conduire jusqu’à l’assassinat de son frère qui est contraint de limiter ses moindres déplacements et de rester à Port-de-Paix, décida, pour l’honneur de sa famille , de s’engager dans cette bataille afin de prouver le comportement immoral et irresponsable de Monsieur Jean Joseph Exumé .

Le Dr GELIN Gédéon, en tenant compte des menaces à peine voilées qui viennent de toutes part, a adressé une correspondance à l’ULCC (unité de lutte contre la corruption) sur ce dossier et rencontrera la commission anti-corruption de la Chambre des Députés dans les heures qui viennent pour présenter les faits et demander que le Ministre Jean Joseph EXUME soit écarté de la gestion de ce dossier puisque son comportement semble motivé par des intérêts que lui et les membres de son cabinet sont les seuls à connaitre.

Le Ministre Jean Joseph EXUME et son chef de Cabinet, convaincus enfin qu’il leur sera difficile de bénéficier du support des membres du Gouvernement et du Premier Ministre Michèle PIERRE-LOUIS dans cette SALE AFFAIRE, sachant également qu’il leur sera difficile de gagner la BATAILLE MORALE, ont décidé, pour calmer nos ardeurs, de mettre Monsieur René MOISE en disponibilité avec promesse formelle qu’il pourra vivre et jouir paisiblement de son argent. Monsieur EXUME Jean Joseph se trompe. Les GANGSTERS EN CRAVATE n’ayant leur place qu’au PENITENCIER NATIONAL, le Dr GELIN Gédéon ira jusqu’au bout. Il remettra une copie du rapport au Parlement, à l’ULCC, aux journalistes et à toutes les personalités civiles et politiques qui le souhaitent. Pour des raisons de sécurité ce rapport sera transmis par la poste (express/courrier prioritaire).

 

Notre bataille a un objectif MORAL. Nous sollicitons la solidarité de la presse parlée et écrite ainsi que des personnalités civiles et politiques qui croient encore qu’une autre HAITI est possible. J’assumerai jusqu’au bout mes responsabilités pour prouver que dans ce pays, nous pouvons encore espérer et que TOUT NE SE VEND NI NE S’ACHETE COMME ON VEUT NOUS LE FAIRE CROIRE.

 

Un merci spécial à tous ceux qui nous appelés ou nous ont envoyés des “e-mail” pour nous supporter.

 

Une copie du rapport de l’ex-Doyen GELIN Ronel sera remis à la Presse après notre rencontre avec la Commssion anticorruption de la Chambre des

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents