Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Renald Lubérice, le fanatique tèt kale, en mode attaques personnelles, faute d'arguments. ( mis à jour)

Publié par siel sur 5 Décembre 2016, 01:00am

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #INTERNATIONAL, #REFLEXIONS perso

Renald Luberice,  et ceci  dans la ligne des tèt kale, commence par offenser Frederic Thomas.

C'est-à-dire à s'attaquer à la personne du messager et non pas au message : technique basique de l'extrême-droite, sur tous les cieux, à toutes les époques.

Bernard Diedrich journaliste neo-zélandais qui a écrit des témoignages sur la dictature des 2 Duvalier : les macoutes, les tortures et tout ça,  avait aussi droit à ce genre d'attaques personnelles  visant à discréditer son travail.

M. Lubérice croit qu'il lui suffit de vivre en Haïti, d'être Haïtien pour maitriser les enjeux socio/économiques. On peut comprendre que dans cette optique, il fasse partie de l'équipe de la "mafia legal", après avoir été de celle des "bandi legal".

Si dans un débat autour d'Haïti : son passé, son présent, son futur  on avait autour d'une table R. Lubérice et Fréderic Thomas, je mettrais ma main à couper que Frédéric Thomas nous apprendrait mille fois plus de choses que Renald Lubérice.

La lettre non seulement est insultante mais  expose un tissu de niaiseries : Wikipedia, Moreau de Saint Mery , notre "altérité" à des années lumières des analyses de Frederic Thomas qui portent sur le programme économique néo-libéral de "nèg bannann nan"

S'abstenant, stratégie connue de  l'évitement de l'extrême-`droite pour ne pas répondre sur le fond : la politique économique des tèt kale, les relations de Jovenel Moïse avec le monde de la drogue - et de diversion, M. Lubérice fait dans ce qu'on appelle l'assassinat de caractère.

En tous les cas, on peut remercier doublement M. Frédéric Thomas pour ses réflexions personnelles sur Haïti, toujours éclairantes;  et pour nous avoir offert l'occasion de découvrir la profonde intellectualité d'un des conseillers phares de Jovenel Moïse.

Eh bien, ça promet ! Comme je le signalais ici, à l'occasion du non-respect de la loi électorale par ce même M. Lubérice.

Par ailleurs, R. Luberice ne semble ressentir aucune gêne ni offense d'être managé par l'Espagnol Antonio Sola. Lequel mieux que ça, était selon Rezo Nodwès, l'un des conseillers le plus puissant de Martelly - avec lequel  travaillait Lubérice.

Et encore mieux que cela :

 

 

 

Après l`accession controversée de Michel Martelly à la première magistrature de l`État haïtien, Antonio Sola est devenu l`un des conseillers les plus puissants du palais national et a été nommé Ambassadeur pour le Développement de l`image et la promotion de l`Investissement en Haïti.

Un commentateur a donné 3/10 à M. Lubérice.

Il note généreusement ( à l'haïtienne ?) 

Parce que ces propos  insignifiants ne méritent pas plus qu'un moins zéro.

Pour résumer, l'intervention de M. Lubérice renvoie à la tradition de Duvalier François et de son rejeton.

A savoir : je suis totalement l'obligé du blan, il me soutient, mais je crie au nationalisme, à la défense de la culture  nègre et à l'"altérité" - laquelle ? - celle d'être rose ? - aussitôt qu'un intellectuel, Blanc ou Noir, questionne la nature de mon régime et vient "gate mon manje".

M. Lubérice s'est gardé de traiter Frédéric Thomas de "ravèt", de cafard, de nuisible,  de "ratpakaka"  de mangeur d'excréments et de lui promettre comme M. Craan une mort programmée. Sachant que ce qui est admissible en Haïti peut faire objet d'un procès sous d'autres cieux.

Par ailleurs, notez que M. Frédéric Thomas n'en est pas à son premier article sur Haïti.

Et que les lecteurs  auraient été ravis de lire sous la plume de M. Lubérice, expert auto-proclamé en "haïtiannerie", en "bannanerie" et en "soulouqueries, des réflexions sur la situation du pays de l'ordre de celles de M. Frédéric Thomas.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents