Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Pourquoi la banque dans laquelle Jovenel Moïse a fait son dépôt de plus de 200 000$US en liquide, n'est-elle ni nommée ni inquiétée ?

Publié par siel sur 22 Décembre 2016, 20:32pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE

Pourquoi la banque dans laquelle Jovenel Moïse  a fait son dépôt de plus de 200 000$US en liquide, n'est-elle ni nommée ni inquiétée ?

Cette histoire de dépôt de Jovenel Moïse  pose un vrai problème.

D'abord parce qu'il est LE candidat à la présidence de l'ensemble des oligarques, des mafieux et de la CI.

Et que sachant que les USA,  la DEA, le service anti- drogue, le FBI, peuvent avoir accès facilement aux comptes privés de n'importe quel quidam en Haïti (comme en RD d'ailleurs) cela signifierait que ces services accordent leur protection à Jovenel Moïse - ou du moins ferment les yeux pour l'instant.

Ensuite, c'est de savoir qu'un Monsieur qui risque d'être désigné comme président d'Haïti, puisse opérer une telle transaction et se placer délibérément en contravention avec la loi.

Enfin, c'est le lourd silence de la société civile - bon je sais qu'en Haïti cette dite "société civile" n'est qu'un masque de plus. Cependant, l'espoir fait vivre. Et on rêve de l'entendre un jour se manifester.

Mais plus troublant encore c'est de voir les partis politiques : 1) accepter d'aller aux joutes avec ce Monsieur. 2) ne jamais soulever la question.

C'est très alarmant - ce pourquoi j'y reviens sans cesse - aussi alarmant que le déni de l'ONU de l'introduction du choléra par ses troupes népalaises avec  la complicité du gouvernement Lamothe/ Martelly, des partis politiques et de la dite société civile qui ont opté de faire profil bas.

C'est le même profil bas - pire la même omerta-  qu'on retrouve dans l'affaire du dépôt de M. Jovenel Moïse.

Ce qui donne à penser que, comme dans l'affaire du choléra, dans celle des Dominicains d'origine haïtienne dénationalisés, qu'il y aurait anguille sous roche.

A savoir que pour les gwo zouzoun, les gwo chabrak nationaux et internationaux, Jovenel Moïse est un ticket gagnant par rapport  à  leurs  intérêts.

Et que, bien entendu, ils s'en contrefoutent royalement, comme dans l'affaire Bautista/Martelly, de la provenance de son argent et du fait que son dépôt de plus de 200 000$US, enfreigne la législation anti-blanchiment.

Ce qui signifierait - je n'ose le croire - que, soit les partis d'opposition sont des imbéciles, soit qu'ils seraient complices de ce "bananage" de la population.

Je m'explique. L'ensemble de ces partis : Pititt Dessalines, Lavalas, LAPEH, pourraient avoir comme consigne, pour calmer la population  et lui faire avaler la continuité Martelly-Jovenel Moïse et celle des plans Collier, FMI, BM et de jouer aux opposants, jusqu'à finalement accepter la soi-disant victoire de l'homme aux 14 comptes en banque.

Assez machiavélique me direz-vous.

Mais on ne peut pas  écarter cette hypothèse, sachant que Jude Célestin, présenté en héros actuellement, était celui qui avait accepté de se retirer afin que les Clinton le remplace par Martelly.

Après la sortie du rapport de l'UCREF sur les mouvements d'argent de Jovenel Moïse, une personne normalement constituée aurait pu s'attendre à ce que s'en suive une enquête, vu que le type était candidat à la présidence.

Ca n'a pas plus fait d'effet qu'un pet, des fameux pets de son mentor Martelly. RAS, Rien à signaler. On continue comme si de rien n'était. La tête plongée dans la bokit

Je présume, que ceux qui ont eu l'audace et le courage de sortir ce rapport - vu la violence des tèt kale et leur pouvoir de nuisance (armes et argent)  -  auront voulu avertir la société haïtienne, comme Opont l'avait fait en déclarant que les élections de 2010 avaient été truquées et que Martelly n'aurait pas dû être président.

Mais, comme dans le cas d'Opont qui a été maintenu à la tête du nouveau CEP, l'avertissement de la Cour des Comptes `qui aurait dû déboucher sur une enquête sur Jovenel Moïse et éventuellement son invalidation en tant que candidat, a été accueillie comme un quelconque fait divers.

Le rapport qui a circulé sur quelques réseaux sociaux - a été ignoré par l'ensemble des media et aucun journaliste n'a osé interroger Jovenel Moïse sur cette question simple : d'où provient le dépôt de plus de 2000 000$US que vous avez fait à la banque ?

J'ai dit que c'était alarmant - mais pour dire vrai, le juste mot est terrifiant- quand vous pensez que l'homme qui n'est pas encore président arrive, avec son staff, à  terroriser les journalistes, les partis politiques, la société civile et l'Etat, jusqu'à les paralyser.

A quoi ce pays devra-t'il s'attendre si, par un grand malheur pire que choléra et peste réunis, les commanditaires de ce Monsieur arriveraient à le placer à la tête de l'Etat ?

A ce propos, M. Privert, dont on ne comprend jusqu'à présent pas le rôle exact, est extrêmement fautif.

Parce qu'il a donné le feu vert à l'organisation d'élections avec  :

1- un  parti qui avait fraudé aux élections.

2-  un candidat  de ce même parti, sur lequel porte le soupçon de blanchiment d'argent - tant qu'il ne se sera pas expliqué sur la provenance de ses fonds

3- d'avoir accepté d'ignorer le rapport de la Cour des Comptes - alors qu'en tant que chef de l'Etat - provisoire, de facto ou pas - il était de son devoir d'être le garant de la bonne marche des institutions de l'Etat.

Or, Privert, comme le reste des acteurs ont opté pour des raisons que j'ignore - manque de courage, "anneau chez l'orfèvre", indifférence au bien commun, trouille ?- pour le silence.

Je ne voudrais pas faire preuve de pessimisme, surtout au moment des fêtes de fin d'année où chacun souhaite paix et prospérité pour les siens et pour le pays - mais dans la conjoncture actuelle  (nationale et internationale) où règne d'un côté l'impuissance  des Etats et de l'autre le pouvoir des oligarques alliés aux organisations mafieuses, (le cas G. Brandt),  je crains pour la population haïtienne un retour au terrorisme d'Etat allié au grand banditisme -  pire qu'avec Martelly et pire encore que  sous les 2 Duvalier.

Impuissance de l'Etat, de la société civile, des intellectuels et zentellectuels, des syndicats qui n'existent pas,  population abandonnée aux rapaces en tous genres.

Alors ? Alors ne reste que la diaspora - le petit groupe de progressistes - à pouvoir intervenir.

A publiquement demander des comptes sur la provenance du dépôt  faramineux en liquide de Jovenel Moise. Et à réclamer au candidat de la CI une réponse.

 

Je suis allée donc sur  le net où j'ai posé la question : peut-on déposer 200 000 euros en liquide dans un compte en banque ?

Les réponses sont toutes  non.

En voici quelques- unes d'entre elles :

 

 

 

 

 

 

 

Le « manque de vigilance », ça risque gros

En 2006, « sept cadres de la Société Générale, Banque Inchauspé et du Crédit Agricole de la côte basque ont été déférés jeudi devant un juge d’instruction bordelais dans le cadre d’un dossier de blanchiment d’argent provenant d’un trafic de cocaïne entre l’Amérique du Sud et l’Espagne ».

« ces sept banquiers, chargés de clientèle, gestionnaires de comptes ou gestionnaires de patrimoine, sont soupçonnés d’avoir blanchi “près de 5 millions d’euros” sur une période de 10 ans. »

« “Les auditions ont révélé le singulier relâchement et dans certains cas l’inobservation délibérée des mécanismes légaux de sécurité financière” »

Vous savez que dans aucun pays du monde une banque ne peut recevoir un dépôt d'un tel montant en liquide.

Et si, éventuellement, sous la pression (comme ça pourrait être le cas en Haïti) , elle se verrait obligée de les accepter, il est de son devoir de le signaler aux autorités compétentes.

En tous les cas en France, voici ce que dit la loi de 1990 :

« La loi n° 90-614 du 12 juillet 1990, relative à la participation des organismes financiers à la lutte contre le blanchiment des capitaux provenant du trafic des stupéfiants, impose de nouvelles obligations aux établissements de crédit et professions financières, dont celle d’informer Tracfin chaque fois qu’une transaction leur paraît suspecte : le principe de la “déclaration de soupçon”, qui rompt le secret bancaire, est institué. »

Les directeurs de banque qui ne se plient pas à la loi, peuvent être soupçonnés  à juste titre, de complicité de blanchiment d'argent :

J’ai déjà vu des directeurs se retrouver en garde-à-vue parce qu’il n’avaient pas émis un signalement. C’est pris très au sérieux par les banques. »

De plus dans le cas spécifique de "nèg bannann nan", il s'agit de sommes en liquide.

Interdiction de payer plus de 1000 euros en espèces
La première mesure concerne l'"interdiction de payer plus de 1.000 euros en espèces", indique Le Parisien, qui rappelle que, "jusqu'ici, les consommateurs français pouvaient régler jusqu'à 3.000 euros d'achats en liquide".

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents