Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Lu sur le net. A propos de l'arrestation d'un gangster du nom de Tèt kale " a aussi de solides contacts dans l`autre camp, celui des Lavalas" (mis à jour)

Publié par siel sur 6 Décembre 2016, 20:57pm

Catégories : #LU SUR LE NET, #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET

Supporteur zélé de l`ex-président Michel Martelly, le chef de gang « Tèt Kale » a aussi de solides contacts dans l`autre camp, celui des Lavalas et a l`habitude de recevoir des visites d`officiels ou de candidats parmi les mieux côtés du milieu politique haitien.

Je ne sais pas - et c'est sans doute impossible au vu des nombreux scandales qui ont émaillé le régime tèt kale - si vous vous rappelez de cette saga  du gang de Grande Ravine.

Afin de vous rafraîchir la mémoire ces quelques liens:

Grand-Ravine : Le chef de gang Doy Junior assassiné, trois mois ...
www.radiotelevisioncaraibes.com/nouvelles...


..Haïti-Insécurité : « Ti Kenken », un chef de gang à Martissant tué par ...
www.hpnhaiti.com/site/index.php?option=co...
24 juil. 2014 ... Haïti-Insécurité : « Ti Kenken », un chef de gang à Martissant tué par ses ... notamment à Grand'Ravine, a été assassiné par ses acolytes tôt, ...

 

 

Donc , ce dernier chef de gang arrêté à l'aéroport avec un visa de 5 ans pour les USA - mezanmi quand je pense que des universitaires haïtiens se sont vus refuser un visa pour un simple aller et retour aux USA affin d'assister à des funérailles... Niet on leur a dit vous n'avez pas les bonnes références

Mais le dénommé tèt kale, lui, les a.

Vous vous rendez compte de place occupée par le banditisme en Haïti ?  Je ne crois pas. Sinon vous ne vous précipiteriez pas la tête la première dans la fosse.

Bref. Ce dénommé tèt kale connu pour être un fanatique de Martelly - de même que Lubérice -  était à la tête du gang Grand'Ravine .

Son prédécesseur avait eu la malencontreuse idée de raconter aux radiomen que des voitures officielles venaient leur apporter de l'argent. Les radiomen se gardèrent bien de lui demander qui étaient les occupants de ces voitures officielles. En tous les cas, le trop bavard ne tarda pas être éliminé.

Après son assassinat,  c'est ce dénommé  tèt kale qui devint chef.

Au cours de cette saga reportée par lémedia (courtoisie Fréderic Lordon) , jamais le nom de Lavalas n'avait été lié à celui de ce tèt kale. Jamais n'avaient été mentionnés  ces " solides contacts dans l`autre camp, celui des Lavalas"

Maintenant que les gwo zouzoun ont décidé de recapitaliser sur la diabolisation de Lavalas,  leur recette pour maintenir le statu quo : un génial  bouc émissaire auquel (sans caricaturer ) ils arriveraient à  le rendre responsable  des vols  énormes perpétrés par les Tèt Kale  : petrocaribe, psugo, prélèvements sur les appels et transferts, per diem monstrueux, vols de propriétés, de matériels...

Jamais on n'avait vu depuis les Duvalier /Bennett un tel dap piyan sur l'argent du pays.

Le truc est tellement énorme que Boulos eut à dire : pas d'audit de la gestion du gouvernement Lamothe/Martelly pour cause de risque d'éclatement de la société.

C'est parce que ce pillage avec la collaboration et participation de la CI est énorme, qu'ils s'obstinent à mettre Jovenel Moïse à la présidence.

Il s'agit d'avoir quelqu'un à sa botte  dans la place qui va cacher, fausser, éliminer les documents.

Parce qu'il ne faut pas oublier que cette équipe de "bandi legal" est également une équipe de faussaires qui compte des kidnappeurs et des trafiquants de drogue

Il s'agit de remettre en place cette même équipe qui  devrait continuer à siphonner le fric et à maltraiter la population. Et  que Jovenel Moïse est chargé de "bananer".

"JOMO la panique", n'a aucun pouvoir de décision.C'est un produit fabriqué des pieds à la tête. Il est pieds et poings liés à ceux qui l'ont fait roi. Et c'est principalement, sachant son rôle de doublure manipulée  par des marionnettistes en haut, en bas, à gauche, à droite - ses différents amis et protecteurs, financiers, parenn -  qu'il panique.

Parce que "JOMO la panique", tout comme Opont  quand il présidait le CEP,  sait fort bien qu'en aucun cas, il n'a été sélectionné pour ses compétences en politique et en économie et qu'il a pour fonction de gérer la plantation, comme l'indique si bien son surnom :  "nèg bannan nan". Il sait  qu'il n'aura d'autorité pour décider de quoi que ce soit  qui concerne la politique socio/économique du pays.

"JOMO la panique" panique parce qu'il sait parfaitement qu'il ment à la population quand il lui parle de rupture et de lendemains qui chantent. Il sait - comme tout le monde - qu''il a été choisi par la CI et l'oligarchie locale des ratpakapala pour maintenir le statu quo,  couvrir les crimes économiques et autres perpétrés pendant l'administration Lamothe/Evans Paul/Martelly.

 

 

Généralement, en Haiti, il existe des rapports de proximité entre les politiques et les chefs de gang qui reçoivent des gratifications, soit pour baisser le taux d`insécurité en temps voulu ou pour permettre la réalisation de tournée électorale sans anicroche.

Peter Hallward, dans son livre Damming the flood, qui aurait dû être traduit en français mais ne le sera pas avant longtemps, à cause de l'omerta imposée par les gwo zouzoun qui "tiennent la boutique", et  qui précisément manipulent l'opinion publique à travers les media dont ils sont les propriétaires - avait après enquête et conversation avec des membres de ces gangs exposé la situation.

Notamment à Cité Soleil, fief des Boulos, où des membres de gangs - aujourd'hui tous "faits disparus" de morts violentes, travaillaient pour "le secteur du Groupe 184".

Il y avait donc dans ces bidon-ville, les 2 camps qui s'affrontaient par membres de gangs interposés.

Inutile de vous préciser - vous avez vu le financement de la campagne de Jovenel Moïse - de quel côté l'argent coulait à flots. ( entretien avec Guy Philippe).

Le scénario des G184 était un copié/collé de celui des secteurs qui, au Venezuela, avaient réalisé un coup d'Etat contre Chavez.

A croire que le metteur en scène était le même. Peut-être qu'un ne nous dit pas tout et que l'Espagnol naturalisé mexicain, M. Antonio Sola et ses pratiques "sucias", sales, se trouvait déjà sur le terrain, en Haïti, dès 2004.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents