Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


La CI /USA/Clinton, auraient-ils jeté leur dévolu sur le "nèg bannanann nan", l'homme aux 14 comptes en banque, pour perpétuer leurs infamies ? (mis à jour)

Publié par siel sur 20 Novembre 2016, 12:51pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #INTERNATIONAL

Martelly et Hilary Clinton

Martelly et Hilary Clinton

Jovenel Moïse, copain de Martelly et d'Evinks Daniel," fait disparu" et sans qu'il n'y ait eu d'enquête sur sa disparition.

Et pourtant, les témoins à interroger  ne manquaient pas : le chauffeur de taxi-moto qui l'a conduit chez un hougan (prêtre du vodou) - en admettant que ce soit vrai- , le hougan lui-même qui serait la personne qui l'aurait vu pour la dernière fois.

Eh bien, voyez-vous aucune de ces deux personnes n'a été interrogée, pas de fouilles effectuées chez le hougan, pas de relevés d'empreintes sur la voiture abandonnée du M.-  de plus avec des centaines de dollars dedans.

Ce traitement par la police et la justice du cas d'Evinks Daniel est l'illustration d'une république bananière dirigée par des mafieux, au niveau de la politique, du judiciaire,  de la police, des affaires et de la communication

Et justement, en parlant de bananes, voici que surgit le nèg bannann nan, ami de cet Evinks Daniel "fait disparu".

Est-ce qu'il y aurait un lien entre ce surgissement, comme un diable qui sort de sa boite de Jovenel Moïse comme candidat à la présidence et la disparition d'Evinks Daniel, lequel en tant que trafiquant de drogue possédait une certaine fortune ?

Est-ce que les dollars déposés cash dans les 14 comptes en banque de M. Jovenel Moïse, appartiendraient à Evinks Daniel qui aurait utilisé un prête-nom, celui d'un entrepreneur, Jovenel Moïse, pour les blanchir ?

Règlements de comptes entre maffieux ?

Ou bien E. Daniel aurait été tout bonnement trucidé pour lui voler sa fortune ? Une hypothèse qui permettrait de comprendre le peu d'empressement de ces deux "amis", Martelly et Jovenel Moïse à éclaircir les circonstances de sa "disparition". Et même à verser une larme.

Il n'est pas non plus à écarter l'hypothèse qu'une partie du butin de E. Daniel ait pu être utilisée par Martelly et l'ensemble des "bandi legal", pour financer la campagne de Jovenel Moïse.

Parce que même si on imagine que les "suspects habituels", le clan des commerçants et USAID,  aient pu mettre la main à la poche, que l'Etat woz/rakèt ait mi s à sa disposition ses moyens  et son fric, il reste que les dépenses extravagantes de M. Jovenel Moïse, lors de sa première campagne notamment - a vec ses déplacements en hélico  à travers le pays et tout le bastringue ont un coût qui s'élèverait à des millions de dollars.

Maintenant reste la question du pourquoi du choix d'un M. impliqué -même indirectement - dans une affaire aussi louche -   de la CI/USA/ Soros, Boulos et cie , pour en faire le président d'Haïti.

Pourquoi diantre ces Core Group et cie veulent à tout prix imposer Jovenel Moïse, un inexpérimenté et incompétent ( pour la fonction) notoire, à la tête du pays ?

Et revoici le couple Clinton...

En Haïti, un économiste averti m'a déclaré que les 2 Clinton étaient, après l'Etat,  les plus grands propriétaires terriens d'Haïti.

Tiens donc ! Et pourquoi Bill Clinton - qui déclarait quand M. Martelly l'a décoré - que cela lui faisait tout drôle de recevoir une décoration du gouvernement d'un pays de rien du tout - ce sont ses paroles qu'avec un petit peu de recherches vous retrouverez sur le net - serait si tellement intéressé à acheter des terres en Haïti ?

Récemment, un chauffeur de taxis haïtien, me disait que le couple avait acheté des kilomètres et des kilomètres de plage.

Tiens donc ! Je pensais que selon la constitution haïtienne les plages étaient un bien collectif et ne pouvaient pas être privatisées. Je me trompe ?

Ce qui fait qu'entre les dires de l'économiste et ceux du chauffeur de taxis haïtien à Paris, en recoupant ces deux infos, je me suis demandée si l'offensive de Martelly sur la côte des Arcadins n'avait pas un rapport direct avec les achats de plages des Clinton.

Et si, pour poursuivre leur accaparement de terres - une pratique effectuée par les milliardaires et leurs entreprises, et dénoncée dans tous les pays du Sud - Jovenel Moïse n'était pas l'homme de la situation. Un benêt producteur de bananes et avaleur de bananes, formaté par Antonio Sola,  et qui, vu les dossiers qu'il a sur le dos, ne pouvait pas refuser - même si comme je l'ai déjà mentionné le mec est mort de trouille  -parce qu'il se sait pris dans une affaire qui le dépasse, où les Gwo Zouzoun locaux et intenationaux liés à la mafia, ne plaisantent pas.

Impossible pour Jovenel Moïse de ne pas se se plier. Il a vu de ses yeux, le sort fait à son "ami" Evinks Daniel. Et c'est clair qu'à tout prendre, il préférerait être "fait président" qu'être "fait disparu.

Si je poursuis dans mes hypothèses, Jovenel Moïse, tout comme Martelly seraient des créatures imposées à la tête d'Haïti par ...les Clinton, "le roi et la reine d'Haïti." comme factotums en charge de préserver leurs possessions.

Ce que je vous raconte là, n'est pas de la science fiction, ni ne relève d'un roman policier - d'ailleurs la réalité dépasse ce type de fictions, un truc que j'ai appris en lisant les romans de M.James Ellroy dans lesquels sont exposés les relations entre mafia, police, hommes politiques et justice dans les USA dits démocratiques. Cette Amérique underground, cachée, il faut la connaître pour saisir  ce qui se passe en Haïti, notamment depuis la "sélection" de Duvalier François par les USA, jusqu'à présentement.

Le pays regorge de truands, des nationaux et des internationaux, venus des Caraïbes et d'AM du Sud, du Moyen-Orient, de l'Asie du Sud-Est, d'Europe et de l'Amérique du Nord ( Canada et USA). Beaucoup de ces truands ont acheté à l'administration Martelly des passeports haïtiens, Ils montent et descendent comme ils veulent, dans un pays sans justice et où le"blan est dieu après dieu.

Les truands aiment les fascistes, ils n'aiment pas les lois. Ils soutiennent la candidature de Jovenel Moïse.

Ne vous laissez pas "bananer" par les zentellectuels et les media dominants, avec leurs sempiternelles ritournelles à base d'"anarcho-populistes", de "complotistes", avec leurs dénonciations des ceux qui rejettent  systématiquement leurs fautes sur "leblan". Ces "embedded "- en français  facile ces "achetés" ne font que faire leur boulot de propagandistes au service des USA.

Vous croyez qu'ils sortent d'où ces Cedras, Michel François, Grenn-sonnen, Guy Philippe, Jodel Chamblain, Stanley Lucas, Toto Constant, Apaid, Boulos et consorts ?

D'après vous d'où tiennent-ils leur emprise , leur "grip"sur la société haïtienne ?

De dieu ? De leurs mérites ?

A d'autres.

A partir de l'Occupation américaine, les USA  ont créé  l'armée haïtienne qui comprenait leurs indicateurs travaillant pour la CIA. Et, ce ne sont pas eux qui diront le contraire - vu que les archives déclassifiées de la CIA le montrent.

Alors, est-ce que Jovenel Moïse , lui-même serait un agent de la CIA ?

Peut-être que oui, peut-être que non.

En tous les cas ce que nous savons, qui est sûr et certain, c'est que ce mec est un poulain de Martelly, lequel était un poulain des Clinton.

Que cet homme est un copain du  présumé trafiquant de drogue " fait disparu", E. Daniel, qu'il aurait été celui qui l'aurait présenté à Martelly, qu'il a 14 comptes en banque dont la provenance des avoirs est inconnue, qu'il ne possède  aucune expérience et compétence  ni de loin ni de prêt de l'économie, de la politique.

Que cet homme est formaté, managé, dirigé, par l'entreprise de com. d'extrême droite de l'Espagnol d''Antonio Sola.

Que les pratiques de communication de Sola, considérées comme sales, ont été décriées dans l'ensemble des pays de l'AM. du sud où il a sévi.

Que Jean Michel Caroit, correspondant du journal Le Monde pour Haïti,  - qu'on ne saurait qualifier d'anarcho-populiste -s'étonnait dans une de ses articles de cette "étrange alliance" entre les Clinton - en principe démocrates - et l'entreprise d'ultra-droite de Sola pour faire élire Martelly.

 

 

 

 

 

 

" étrange alliance de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton et d'un stratège électoral de la droite espagnole, Antonio Sola (qui) allait porter au pouvoir Michel Martelly, un chanteur vulgaire et misogyne, symbole de la restauration néo-duvaliériste"

http://elsie-news.over-blog.com/2016/03/enfin-un-article-en-francais-qui-dit-ce-que-la-presse-anglophone-relate-depuis-des-annees-depuis.html

La CI /USA/Clinton, auraient-ils jeté leur dévolu sur le "nèg bannanann nan", l'homme aux 14 comptes en banque, pour perpétuer leurs infamies ? (mis à jour)

Cet ensemble de faits et d'hypothèses  s'inscrivent dans l'analyse du rôle des Clinton en Haïti, le roi et la reine d'Haïti, tel que décrit par le journaliste Jonathan Katz.

Il s'agit d'un mélange des genres dont ils ont une longue  pratique, entre business et politique, et enrichissement personnel, qui aura provoqué dans une certaine mesure leur défaite aux élections.

Dans cette optique, il faut bien comprendre que la non élection de Mme Clinton à la présidence des USA, n'implique nullement une cessation d'interventions du couple dans la politique haïtienne. Et ceci du fait même qu'ils ont des intérêts personnels dans ce pays : terres et mines.

De sorte que, les Haïtiens auraient tort de penser en être débarrassé du fait de l'élection de Trump.

Trump pourrait, comme Obama, leur "donner" - les sachant très "greedy", c'est-à-dire ayant une sévère addiction à l'argent - et par ailleurs parce que n'en ayant rien à cirer, des "nègres Haïtiens",  une fois élu, la plantation, Haïti.

Faudrait pas être trop surpris, vu le profil du nouveau président des USA, vu celui des 2 Clinton, qu'il fasse de Bill son conseiller spécial pour Haïti. De manière à ce que celui-ci puisse continuer son business en Haïti. Ses affaires de riz, de pistaches, d'hôtels, de terres, de mines, de plages, ses sweatshops à la Caracole.Etc.

Ce pourquoi, il en va de la survie de ce pays et de ses habitants de renvoyer M. Jovenel Moïse et ses bananes d'où ils viennent : de chez les Clinton, en ne votant pas pour lui.

Voter Jovenel Moïse c'est voter pour les Clinton

L'idéal aurait été que cette poupée toile ne fasse pas une seule voix.

Mais comme les woz/rakèt ont de quoi acheter - comme Lamothe avait fait avec les parlementaires  - et de quoi intimider et menacer, le plus faisable est qu'il soit exclu de la course au premier tour.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents