Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


NPR. Cholera 101: Why An Ancient Disease Keeps On Haunting Us - Par JASON BEAUBIEN

Publié par JASON BEAUBIEN sur 7 Novembre 2016, 20:07pm

Catégories : #CULTURE, #AYITI ACTUALITES, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE

Cholera spread rapidly on Hispaniola because of two factors. First the population had no immunity to the disease because it had never been seen there before. And second Haiti's drinking water and sewage infrastructure is in a dreadful state. For many Haitians, infrastructure to deliver clean drinking water and adequately treat human sewage simply doesn't exist.

TRAD :
Le choléra s'est répandu rapidement à Hispaniola à cause de deux facteurs. Le premier est que la population n'est pas immunisée contre cette maladie qui n'a jamais existé auparavant dans le pays.

La seconde c'est que le système d'eau potable et de toilettes est dans un état déplorable. Beaucoup d'Haïtiens, n'ont pas accès à l'eau potable et au traitement des déchets humains, les structures adéquates n'existant pas.

Un article très informatif sur l'histoire du choléra.

Dommage que ce soit en anglais.

Dommage que les media haïtiens ne feront jamais ce type de travail, d'autant plus important que la situation est très grave selon un expert :

"It's huge," he says. "We haven't ever seen something quite like this [in modern times]."

"C'est énorme; Nous n'avons jamais vu quelque chose d'un telle ampleur dans les temps modernes."

Nous voici donc ramené, là aussi, au Moyen-Age.

Et je pense avec une colère sourde à Martelly, roi des tenten et  à sa déclaration sur RFI  : " Le choléra c'est fini, on n'en parle plus."

Déclaration aussi stupide et inhumaine que celle de ses partisans de la fachosphère sur le net. Et qui n'a reçue aucune réponse de la société haïtienne, enfermée dans le silence.

A se poser la question si et lui, le président plein de "sollicitude " pour son peuple et les tèt kale orduriers aux cerveaux lents qui lui vouent une admiration sans bornes et les zotobre et zentellectuels qui ont collaboré à son gouvernement, ne seraient pas heureux de cette "éradication" de la population.

Eradication qui compléterait le job des sanguinaires du FRAPH.

Comme disait, au sujet des viols collectifs des femmes, le docteur de la RDC " "Rien n’est laissé au hasard."

Ni le boycott de la commémoration des 200 ans d'indépendance, ni l'arrivée de la Minustha, ni celle du choléra, ni la sélection de Martelly, ni celle programmée par la CI de l'homme aux 14 comptes en banque ne sont dus au hasard...Ni même les hurlements (déjà qu'il faut faire avec les aboiements des chiens) des délinquants protestants - car il faut l'être pour imposer à des citoyens paisibles de telles nuisances sonores perturbantes pour les neurones et pour la santé physique des citoyennes et citoyens.

Tout ceci est le produit d'une collaboration entre la CI, les forces obscurantistes, la minorité de blocage composée de l'oligarchie des marchands et patrons de sweatshops, des zentellectuels infantilisés à mort et d'éléments de la classe moyenne " arrivée" dont le seul but est d'augmenter le volume de leurs ventres. C'est-à-dire de s'engraisser  sur la misère générale.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents