Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Lu sur le net : " Le gouvernement Martelly-Lamothe voulait changer l'image d'Haiti..."

Publié par siel sur 26 Octobre 2016, 12:10pm

L'image donnée par un chef d'Etat est le reflet de celle du pays.
L'image donnée par un chef d'Etat est le reflet de celle du pays.L'image donnée par un chef d'Etat est le reflet de celle du pays.

L'image donnée par un chef d'Etat est le reflet de celle du pays.

Cet internaute, un partisan des woz/rakèt/tèt kale, ne comprend pas que le fait même que la CI ait imposé Martelly comme président était une attaque contre la réputation d'Haïti.

Les "tentennad" que Martelly s'est vanté d'avoir fait au cours de son mandat étaient prévisibles et approuvées par ceux qui l'ont sélectionné.

Cet internaute, croit qu'avoir un président et un gouvernement qui s'affublent de bracelets roses, qui s'exhibent avec des vedettes hollywoodiennes, représente une image positive pour le pays.

Bien au contraire, cela ne fait que renforcer la "mauvaise réputation " du pays.

Et si cet internaute désirerait faire preuve d'intelligence, il faudrait qu'il commence par s'informer des racines de cette mauvaise réputation. Il pourrait consulter dans les bibliothèques  la presse internationale en 1804, celle d'Allemagne, de France, d'Angleterre, après l'annonce de l'indépendance d'Haïti. Il pourrait constater que nait à cette date même "la mauvaise réputation" nait qui ne cessera jamais par la suite, alimentée par ailleurs par les politiques de ce pays.

A l'inverse de ce que dit ce M.X,  Mujica, ex-président de l'Uruguay est un bon exemple,  la réputation d'un pays est liée à la personnalité de son chef d'Etat qui en quelque sorte reflète l'image du pays.

Et quelle était la réputation de Martelly ?

Mauvaise.

Ce pourquoi il a été sélectionné afin de continuer le "business as usual".

Le business d'un pays diabolisé, parce que dirigé par des "nègres" bambocheurs ou bien criminels comme Duvalier François, la vitrine présentée par la presse de CI d'Haïti.

A l'encontre de ce que dit ce M.X.,  Martelly ou Jovenel Moïse représentent les prototypes de personnages,  l'un avec ses grossièretés, l'autre avec ses 14 comptes en banque, privilégiés par la CI pour maintenir la "mauvaise réputation" à un niveau constant.

Rien de nouveau. Ca fait plus de 2 siècles que ça dure.

Si la CI n'avait pas tant aimé Duvalier François, le peuple haïtien s'en serait débarrassé avant qu'il ne se mette à terroriser la population.

Si la CI n'avait pas tant aimé Martelly Michel, il n'aurait jamais pu créer ce désordre institutionnel, faire ses "anpli tenten", qui ont provoqué la situation dans laquelle se trouve Haïti actuellement.

Jeunesse haïtienne, ne vous laissez pas intimider par les zentellectuels toujours fourrés dans les ambassades étrangères, qui  tenteront de vous faire honte en vous martelant leur leçon bien apprise : " Les Haïtiens rendre le Blanc responsable de leurs incompétences" afin de vous barrer la route de la recherche et de la création.

En attendant ce ne sont pas les Haïtiens qui ont pollué la rivière Artibonite et introduit le choléra dans le pays.

Ce ne sont ni  non plus les Haïtiens qui ont mis Martelly au pouvoir et l'ont encouragé à ne pas organiser d'élections au cours de son mandat.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents