Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Quelques conseils d'un internaute à Jovenel Moïse

Publié par siel sur 4 Août 2016, 16:22pm

Catégories : #LU SUR LE NET 2008, #AYITI ROSE RAKET

On a appris que Jovenel Moïse, dit "neg-bannann-lan", aurait écrit au CEP pour solliciter un entretien privé avec son président, M. Berlanger.

Un truc de ouf, de fou -  traduction : de  tèt kale/tèt an ba.
Parce que, depuis quand a-t-on vu un candidat à la présidence réclamer un entretien perso avec celui qui est à la tête de la gestion des élections.

Aucune idée de qui sont les conseillers de M. Jovenel Moise, mais il y a un problème.

En tous les cas, un internaute a bien voulu lui dispenser ces quelques conseils gratis-ti-cheri, lesquels pourraient être résumés par :

Ou fè ase desod  konsa, kounyean rete trankil."



Detective Colombo • il y a un jour

Mon cher Jovenel,

L'acceptation de ton inscription aux élections du 9 octobre prochain résulte tout simplement de la tolérance dont fait preuve la justice haïtienne à l'égard de certaines personnes. Le fait d'ouvrir ta bouche dans le processus électoral en cours démontre bien que tu es un homme qui souffre d'amnésie ou qui ne cultive pas le sens de l'expression «avoir honte». Combien de fois avais-tu écrit au CEP d'Opont pour lui demander de corriger les magouilles et les irrégularités savamment planifiées en ta faveur? Quelle explication valable as-tu déjà donnée sur les 10 millions de dollars américains que la junte rose t'a prétendument prêtés? Quelle explication valable as-tu déjà donnée sur la route de Caracole? Si les lois étaient élaborées chez nous pour être appliquées, tu serais , pour plusieurs raisons, derrière les barreaux.
Tu veux participer aux élections? Comme la justice est inexistante chez nous, participes-y et reste calme. Si c'est en toi que le peuple place sa confiance pour le diriger, au nom de la démocratie, nous t'accepterons comme notre président. La justice de chez nous, à cause de son laxisme, en porterait le fardeau. Si ce peuple décide autrement, garde-la fermée en attendant qu'il y ait une justice qui soit capable de t'interpeller.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents