Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


L'Afrique telle que les Haïtiens n'en ont jamais entendu parler...(mis à jour)

Publié par siel sur 30 Décembre 2016, 15:06pm

Catégories : #INTERNATIONAL

Une vue  d'Addis Abeba, capitale de l'Ethiopie

Une vue d'Addis Abeba, capitale de l'Ethiopie

J'ai emprunté ces images au Forum Haïti, une des rares plateformes de discussions autour d'Haïti (et du monde) progressiste - ce qui signifie qui ne fait pas dans les insultes comme mode d'argumentation.

Comme vous le savez, les media tenus essentiellement par des grenn-nanbounda, néo-duvaliéristes, tèt kale et l'ensemble des réactionnaires qui pullulent sur les réseaux sociaux haïtiens, projettent une image négative de l'Afrique.

Pire, pour ces "neuronkloroxés", l'Afrique représente exactement ce que les colons en disaient. De son histoire passée pas plus que de son actualité, ils n'en connaissent rien.

On lit fréquemment, venant des partisans des tèt kale, des propos racistes et absurdes, tels qu'il faudrait renvoyer les "kongos" (à savoir la population pauvre d'Haïti) en Afrique où ils pourraient retrouver leurs frères africains et vivre en "sauvages".

Ces propos bien que totalement insultants pour l'Afrique et pour les Haïtiens passent comme une lettre à la poste.

Ces partisans du wozrakèt se pâment devant la construction d'hôtels de luxe (Oasis, Marriott) , qui existent dans les capitales africaines depuis des décennies.

La "route en l'air" de Delmas leur procure des frissons d'extase. Ils ignorent que ce genre de construction existe chez les "sauvages" depuis des années.

 

Et, aujourd'hui, vous pouvez constater à quoi ressemble la capitale d'Ethiopie. D'autres images de capitales africaines pourraient être montrées et comparées à Port-au-Prince.

 

 

Lomé, capitale duTogo.

Lomé, capitale duTogo.

Ce qu'il faut comprendre c'est que ces pays, à l'inverse d'Haïti, ont subi une colonisation féroce jusque dans les années 1960, une exploitation également aussi féroce de leurs ressources; puis, les programmes néo-libéraux du FMI et de la BM, des guerres civiles meurtrières et des dictatures qui ont provoqué exodes, famines et fuite des cerveaux.

Et, malgré ce tombereau de malheurs qui auraient dû l'enfouir, l'Afrique se relève.

On peut ne pas être d'accord avec le choix des dirigeants politiques de ces pays africains. On sait qu'ils sont nombreux à confondre les caisses de l'Etat avec leurs comptes en banque personnel, qu'ils dépensent l'argent mal acquis dans les pays occidentaux en produits de luxe et en biens immobiliers (façon le couple Bennett et J-C Duvalier), qu'ils distribuent des mallettes d'argent à des hommes politiques, particulièrement ceux de France connus pour leur "gourmandise". On sait qu'ils feraient mieux de s'entendre  afin de mettre en place une coopération bilatérale qui ferait faire un boom à l'économie du continent. L'Afrique ayant toutes les ressources nécessaires pour se développer sans FMI et BM.

On sait aussi, pour se faire l'avocat du diable, que les dirigeants africains ont compris que gérer correctement leur pays  en ayant comme priorité le bien collectif, est une option qui ne plaît pas du tout, vraiment pas du tout aux Occidentaux.

Lesquels Occidentaux à tout moment, parce que ce dirigeant africain ferait avancer son pays, se préoccupant de l'éducation, de la santé et des conditions générales de vie de ses concitoyens, peuvent déclencher une guerre civile et saccager son pays détruisant (avec un plaisir sadique)  des années d'investissement en travail et en finances.

Napoléon Bonaparte disait ceci  :

 « Ma décision de détruire l’autorité des Noirs à Saint-Domingue (Haïti) n’est pas tant pour des considérations de commerce et d’argent, mais plutôt à cause de la nécessité de bloquer à jamais la marche des Noirs dans le monde »

Et cela continue à s'appliquer.

C'est ce que dit Zenny, le commerçant importateur de motos de Jacmel, avec son : "Je suis blanc tu es noir, tu me dois du respect"

Zenny qui est quasiment-analphabète  est capable de penser que le président des USA, Obama, parce que Noir, lui serait inférieur.

Enfin, pour revenir aux propos diffusés dans les réseaux sociaux haïtiens concernant la "sauvagerie" des Africains, il est clair que ces pays qui ont été indépendants dans les années 1960, dans des conditions souvent très difficiles, malgré inégalités et dap piyan de l'Occident, question modernité, s'en sortent bien mieux qu'Haïti dont l'indépendance date de 1804.

Commenter cet article

Joe Unel 30/12/2016 20:50

Ils sont des voleurs. des dap pyanks qui pillent la possession des etrangers par consequent, ils seront mieux que Haiti. Les voleurs sont les plus riches. ils emportent les biens des autres.

siel 30/12/2016 22:36

Rein compris à votre commentaire.
Les Africains pilleraient dans leur propre pays "la possession des etrangers" ce qui aurait pour résultat que leur pays se porteraient mieux que Haïti ? Je ne suis pas très bien votre raisonnement. A moins que vous voulez dire que les Occidentaux "pillent la possession des etrangers"( des Africains ?) et que " par consequent, ils seront mieux que Haiti. "

skerry 30/12/2016 05:22

tchhhuiiippppssss nou genle pa fout konprann m pa bay Ethiopie 20 ans poul yon pays developpe nou menm nan kivet dlo na we developpement

pasteur midy claudy 02/04/2016 01:14

Kòmantè pam ayiti an amerik tout ayisyen se ameriken yon dwen gen dwa yo ak devwa yon kòm tout ameriken kòmTout Europe en

siel 03/04/2016 20:55

Pastè midy, mwen pa finn konprann sa ou vle di. Pa gen an sèl moun ki pa konnen ke Ayiti chita nan Carayib, ki li menm chita nan Amerik. Pa gen moun kap mande Ayisyen pou yo transfôme kilti pa yo. An kilti orijinal ke yap konstwi depi plis ke 200 lanne.
Sam te vle montre ak foto sa yo se ke jiska jodi jou, Ayisyen toujou konprann ke kontinan afirken an se an forè ak bêt sovaj epi moun toutouni ki pas konn ni li ni ekri.
Mwen di yo, se pa konsa bagay la ye. Kapital peyi afriken yo, an jeneral, pi bel, pi pwop, pi striktire ke Potoprins.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents