Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Le projet Genesis de la CIA pour une nouvelle guerre des Etats-Unis contre Cuba (Cuba Debate) - Par Raúl Antonio CAPOTE (mis à jour)

Publié par Raúl Antonio CAPOTE sur 24 Février 2016, 11:51am

Catégories : #NUESTRA AMERICA

Geoges Soros

Geoges Soros

Bon. C'est toujours la même stratégie lancée par  Soros, utilisée en Haïti via Fokal),  dans les pays de l'Europe de l'Est ( via un ensemble de structures liées à Open Society ) et  lors des dits "printemps arabes".

Bien que les ingrédients soient connus, la recette  reste très efficace parce que bien financée et devant apporter aux collaborateurs des récompenses en prix littéraires, en postes, bourses...Etc.

Les mecs n'hésitent pas  à se "sacrifier " pour la démocratie au nom de leur  compte en banque.

 

2016 est l’année choisie par la CIA pour durcir le Projet Genesis. Un mois avant le Congrès du PCC devrait apparaître en pleine lumière, une organisation non gouvernementale, composée d’étudiants, d’universitaires, d’intellectuels et d’artistes liés à des universités et des centres culturels les plus importants de la capitale. Genesis devrait être présenté comme projet alternatif, allant de l’avant, pour créer de la confusion, diviser, briser l’unité de la Nation, ce sont ses objectifs immédiats.

Discours de gauche, nouveaux visages, glamour, joie, construction d’image ! Immédiatement la "Fondation Genesis pour la Liberté", un nom que prendrait l’organisation née du projet Genesis, devrait recevoir un large soutien des médias. Les grands médias du monde se chargeraient de la présenter comme une alternative démocratique, jeune, viable, moderne, actrice du changement à Cuba.

Après avoir atteint l’espace virtuel des médias, il tenterait de gagner l’espace public, les places, les universités, les institutions, peu à peu une grande mobilisation serait générée, la stratégie du coup d’état doux frapperait par étape avec l’intention d’occuper les espaces publics et gagner la sympathie du peuple à travers un discours crédible et une propagande bien conçue, simple et efficace.

Evidemment, il n'est pas difficile de faire briller le miroir aux allouettes... 

Qui ne rêverait pas dans ces pays d'une amélioration de sa situation personnelle et de celle de ses proches ? .

De plus, avec le matraquage idéologique et publicitaire, dont le slogan en raccourci serait : tu seras un homme, une femme, mon fils, ma fille quand tu consommeras ce dont tu n'as nul besoin, posséder le dernier  Iphone à 900 euros, le  dernier modèle de baskets Nike à 500 euros  est "vendu" ( courtoisie V. Numa de Vision 2000) comme le summum du bonheur, voire de la civilisation. 

Je connais ici des familles qui vivent de l'aide sociale, remplissent leurs caddies de malbouffe, dont les parents usés par le travail, l'absence de loisirs,  à 50 ans ressemblent à des vieillards - l'un d'eux , un Blanc, m'a dit : " il n'y a qu'à la mort qu'on se reposera" - et dont les enfants  se goinfrent dans les "malls"( galeries  uniquement réservées au commerce importées à la "civilisation" des USA) des derniers joggings, Ipad, Iphone... Etc. Le tout acheté  à crédit qui ira endetter leurs familles pendant  des années et leur interdire tout investissement dans des activités non-consuméristes.

 

A l'aspect purement consumériste  s'appuyant sur le narcissisme des individus ciblés,  s'ajoute la manipulation des rêves de changement des jeunes.

Dans n'importe quelle société, démocratique ou pas, existe un noyau de jeunes qui ont une volonté politique d'améliorer ou de transformer le système socio/économique/politique. 

C'est ce noyau, comme dit dans l'article, composé d'artistes, d'étudiants, d'intellectuels, de journalistes qui sera la cible.

Une fois ferrées, de par l'engagement politique réel ou prétendu de ces personnes, elles seront utilisées come  caution pour légitimer le mouvement.

Elles seront appuyées par les media internationaux qui, de manière soudaine, vont leur offrir une visibilité.

Cette visibilité fabriquée par les media dominants internationaux, si le premier objectif est de légitimer le mouvement de déstabilisation, son autre but est de gonfler les ego de ces personnes auparavant inconnues sur la scène occidentale qui ,brusquement, jaillissent de l'anonymat pour devenir des sortes de vedettes auxquelles les journalistes  offrent un micro complaisant.

 

Il ne faut pas mésestimer l'impact de ce vedettariat impromptu, quand on sait l'importance accordée aux "stars"dans les sociétés occidentales.

Après le bal, le gros des troupes formé de jeunes qui, en toute sincérité,  ont dansé et fêté  la "révolution",  se retrouvent, comme on l'a vu en Egypte par exemple, persécutés, emprisonnés et même assassinés.

Parce que plus la pauvreté augmente dans le monde, plus les 1% qui à eux seuls détiennent  la majorité des richesses du monde, cherchent et trouvent des moyens pour faire taire les révoltes qui ne manquent pas d'éclater face à cette iniquité.

 

Acheter les classes moyennes lettrées plus ou moins progressistes  - ce pourquoi on le dit de gauche, c'est ce que Soros, explique clairement comme faisant partie de son programme pour éviter les guerres- ce pourquoi on le dit "pacifiste"- 

Une stratégie qui a en priorité pour objectif de court-circuiter les conflits de classe (enterrer Marx)  et/ ou les gouvernements  qui se refusent à entrer de plein pied dans le modèle néo-libéral.

Il s'agit de maintenir  à tout prix le statu quo  de l'exploitation des forces de travail de ces pays, de la  prédation de leurs richesses minières, d'accaparement de leurs terres, de zombification de leurs élites, transformées en "Ya bon banania" et en bourreaux de leurs propres populations.e 

De s'assurer que l'enrichissement des 1% continuera à grimper sans avoir à affronter des obstacles.

 

 

Un discours de gauche, apparemment socialiste qui proclame protéger les intérêts de la majorité et suivre les principes de la révolution, qui répète sans relâche, ne pas vouloir détruire le travail, mais "moderniser", que le discours des "vieux" est obsolète, que nous devons le renouveler, faire la révolution pour le monde d’aujourd’hui : ce serait les phrases clés dans ce "nouveau discours".

Des messages simples, sans fond apparent, sans complication "théologique", beaucoup de symboles préfabriqués, facilement identifiables, dont certains ont déjà été testés sur le terrain, tels que les célèbres bracelets "changement" de couleur blanche, etc...

Le  coup du discours "vieux"  : nous sommes trop tournés vers le passé"  martellaient les leaders intellectuels du mouvement GNB qui avaient bien appris leur leçon ( l'objectif de ce matraquage étant d'implanter dans les esprits la "normalité" de la restauration du duvaliérisme).

Le port  de bracelets de couleur ( rose en Haïti, ailleurs  blanc, vert...) a  été pensé pour faire accroire à une rupture, à l'avènement d'un monde plus juste dont les porteurs de bracelets de couleur en seraient les "fiers et courageux"  militants.

Evidemment, tout ceci est du bullshit, une vaste opération de fraude,  aussi bien fabriquée que le "vernissage" de Martelly par la firme Sola.

C'est quand même formidable d'arriver à entraîner tout un groupe de gens, parmi les plus lettrés, à déstabiliser leur propre pays et à en ouvrir les portes à des forces d'occupation, comme ce fut le cas en Haïti.

Chapeau bas, M. Soros ! 

 

Soros, je l'ai déjà dit, est le grand manitou qui a élaboré cette stratégiede révolution de couleurs  pour entuber les progressites et les infantiliser.

Elles sont programmées de manière à agiter les populations frustrées par leurs misérables conditions de vie et à les empêcher de se révolter contre ceux, dont Soros, qui en sont les principaux responsables.

Une opération totalement diabolique à la 1984 (le roman) dans lequel on voit comment l'Etat  s'applique à faire passer le mal pour le bien et inversement.

 

On peut se demander ce que les Cubains qui jouissent d'un meilleur système de santé que les Etatsuniens, du meilleur système d'éducation de la Caraïbe  et de l'AM. du Sud,  qui ont une espérance de vie plus importante  même que lls Espagnols pourraient avoir à gagner de la "open society" de Soros. 

Sans doute de revenir au temps paradisiaque de Bautista, au temps où  la société était "open " aux mafia et multinationales étrangères qui y faisaient  la loi.

La société cubaine n'est sans doute pas parfaite. Corruption et passe-droits n'y sont sans doute pas absents.

Mais, regardons les société occidentales présentées comme des modèles de démocratie.

Vous croyez que abus, népotisme, corruption et injustice y sont absents ?

Bien sûr, la presse dominante haïtienne dont la mission principale est de zombifier la population, ne vous informera pas de la corruption en Espagne dans les hautes sphères. Et du jugement actuel du gendre du roi, accusé de malversations et de blanchiment d'argent.

La presse dominante haïtienne doit faire croire aux Haïtiens qu'ils sont des merdes qui,  sans les étrangers, sans le Core Group,  n'arriveraient à rien.

 

Regardons comment les membres de ce Core Group  traitent leurs populations. 

En Espagne, au Brésil, aux USA...

Il suffit, en France, de voir  le nombre de personnes qui dorment dans les rues en plein hiver, l'état des banlieues, l'exclusion des pauvres du centre des capitales - sans même aborder le volet économique- pour    conclure  que   ces membres du Core Group, dont la majorité ont prospéré grâce au système esclavagiste, n'ont pas de leçons à faire à Cuba

Mais mieux que ça, que le modèle de société qu'elles proposent comme étant la seule alternative- au nom de quoi, il y aurait un seule modèle valable pour tous les peuples du monde ?-  va dans le sens d'une paupérisation accrue des pauvres et des classes moyennes, d'une inégalité "légalisée",- ce pourquoi ils aimaient tant  les "bandi legal" d'Haïti-  et d'un enrichissment des plus riches.

Est-ce que le peuple cubain se laissera appâter par les Iphone et les Nikes ?

Ou bien es-ce que ceux qui imposent leurs lois parce qu'ils ont les armes et le fric, arriveront-ils à  lui  "tordre le bras "  ? ( Courtoisie Barack Obama) 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents