Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Le président d'Haïti distribue des enveloppes d'argent dans les quartiers populaires

Publié par siel sur 11 Juin 2014, 09:21am

Catégories : #REFLEXIONS perso

Martelly sur sa moto distribuant des T-shits  aux couleurs des équipes d'Argentine et du Brésil dans un quartier populaire. Notez que pour l'occasion il a troqué sa chemise rose pour une de couleur bleue.

Martelly sur sa moto distribuant des T-shits aux couleurs des équipes d'Argentine et du Brésil dans un quartier populaire. Notez que pour l'occasion il a troqué sa chemise rose pour une de couleur bleue.

Un président qui a déclaré il y a à peine un mois de cela que les caisses de l'Etat sont vides, distribue des enveloppes d'argent.

Et des maillots de sport.

Devinez ce qui pose de graves problèmes de conscience aux "directeurs d'opinion"de la presse écrite et radio ?

Les enveloppes d'argent, la provenance de cet argent, le fait même pour un président de s'abaisser (et d'abaisser ceux qui le reçoivent) à aller distribuer de l'argent ?

Qu'est-ce qui fait l'objet de leur réprobation ?

Vous ne devinerez pas.

Ils sont perplexes, outragés devant le fait que LEUR président distribue des maillots aux couleurs d'équipes de foot ETRANGERES.

"Aussi simple que ça !" (courtoisie V. Numa)

Ce truc de focaliser sur un supposé-nationalisme, dans un pays occupé depuis 10 ans (2004-2014) justement par des forces venant du Brésil et de l'Argentine, est minable.

Aussi minable que la caricature ou l'édito proposant l'organisation de l'émigration en voyage organisé.

Certes.

Et, bah, on n'est pas plus étonné que ça.

Vu que, depuis 2011 que ce président, placé par l'international dans l'intention délibérée de porter atteinte à la dignité du peuple haïtien, fait n'importe quoi, ne respecte pas la constitution, ni les parlementaires, ni les journalistes, ni la justice.

Et que Duval du Nouvelliste et tous les autres Duval ont toujours joué à l'autruche, ou bien encensé le bonhomme.

Ici, Duval produit des phrases alambiquées, c'est-à-dire dépourvues de sens de manière à faire semblant d'aborder une question sans en parler.

Duval ne sait-il pas que de mettre bout à bout des mots pour en faire des phrases ne suffit pas pour en faire un discours articulé ?

Il serait du plus grand embarras de savoir que le Président de la République d’Haïti distribue personnellement des maillots aux couleurs du Brésil et de l’Argentine dans les quartiers populaires. Il n’en est rien. Pas parce que toute faute de goût est absoute à la veille du lancement du mondial de football, mais bien parce que la précampagne électorale explique tout.
Pas même pour la sélection nationale de football, ni pour aucun sport ou aucune occasion, la sollicitude d’un chef de l’Etat n’a été aussi loin pour appuyer.

Phrase 1- "Il serait du plus grand embarras de savoir que le Président de la République d’Haïti distribue personnellement des maillots aux couleurs du Brésil et de l’Argentine dans les quartiers populaires"

Phrase 2- "Il n’en est rien."

Phrase 3- "Pas parce que toute faute de goût est absoute à la veille du lancement du mondial de football, mais bien parce que la précampagne électorale explique tout."

Phrase 4- "Pas même pour la sélection nationale de football, ni pour aucun sport ou aucune occasion, la sollicitude d’un chef de l’Etat n’a été aussi loin pour appuyer."

 
 

Si on décortique néanmoins ce bout à bout de mots, dans une tentative pour essayer de comprendre,  on arrive à ce message que veut faire passer Duval à ses lecteurs (trices) :

" N'ayez pas honte (serait du plus grand embarras) du fait que le président distribue des maillots (il évite de parler des enveloppes d'argent) 

Pas d'affolement,  ce n'est pas embarassant (il n'en est rien) vous aurez tout compris quand ce geste que vous auriez pu, à tort ou à raison, interpréter comme une faute de mauvais goût du président (comme de se balader avec des bracelets roses plein les bras par exemple)  s'explique pour des raisons de campagne électorale (explique tout).

Quant à la 4ème phrase qui s'achève dans une impasse ("n'a été aussi loin pour appuyer".  Appuyer qui ou  quoi, Duval ?) je vous renvoie à la définition du mot sollicitude  de manière à vous éclairer sur le mésusage "volontaire"  des mots (genre détournement orwellien du sens) pratiqué par  le Baron Duval du Nouvelliste. Technique brillamment mise en pratique dans son programme de" voyage organisé", comme je l'ai montré.

sollicitude
nf prévenance, soins attentifs
Dictionnaire Français Définition


http://dictionnaire.reverso.net/francais-definition/sollicitude

Sacré Duval !

Expert en pirouettes-cacahuètes !

Arriver à transformer une distribution de gourdes et de maillots totalement démago, en un geste de "sollicitude" (d'amour, de soins attentifs) que, -attention !- aucun autre président n'avait eu avant ce rose-là envers les démunis ( la sollicitude d’un chef de l’Etat n’a été aussi loin) il fallait oser le faire !

Commenter cet article

d.dalima 25/10/2015 02:41

Boude ya boude

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents