Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Communication

undefined

Vient de sortir ...
Un document inédit sur la mémoire haïtienne
Les textes de Roland Paret et Frantz Voltaire
 sont accompagnés de photos de l'époque.
Prix: 10 euros
En vente au restaurant  haïtien:
Le Rond Point des Artistes/Tel 01 48 09 88 40

Archives

Recommander

W3C

  • Flux RSS des articles

Recherche

MiNUSTAH/enfants nus

Samedi 22 décembre 6 22 /12 /Déc 13:00

 

 

 

Selected excerpts transcribed from Al Jazeera interview with Yves Point Du Jour, Brian Concannon, Jonathan Katz, December 20, 2012 

 Extraits sélectionnés de  l'entretien ad'Al Jazeera avec Yves Point Du Jour, Brian Concannon, Jonathan Katz, 20 décembre 2012.


BRIAN CONCANNON: We've put the ball in the UN's Court...

BC La balle se trouve maintenant dans la Cour de justice de l'ONU.


YVES POINT DU JOUR RESPONSE: ...We don't need a fake lawsuit at the UN...No, that's a joke. Let me tell you something. For example, you take Dr. Paul Farmer, he's on the Board of Brian's organization and he works for the UN. That's joke. 

We want REAL lawsuit here to compensate Haitians. This is serious business here. Tired of that joke. Of people making a joke out of us. It is serious. Lives of peoples have been destroyed, not only of those who've died but also of their families. That's true we need to build an infrastructure. But they're playing a game with us. And we see the pattern. We saw what happened with the (mission accomplished) Bush-Clinton fund. That's the same thing going on in Haiti. We are tired of it. Let them get the hell out of Haiti. The UN is not part of the solution. They're part of the problem." 

YPDJ Nous n'avons absolument pas besoin d'une fausse action en justice  à l'ONU. Non, Ca c'est une plaisanterie. Permettez-moi de vous faire remarquer quelque chose. Par exemple, prenez le Dr Farmer, il se trouve être au bureau de l'association de Brian Concannon et en même temps il travaille pour l'ONU. C'est une farce.

Nous voulons un vrai procès afin d'indemniser les Haïtiens. Il s'agit d'un affaire sérieuse. Nous avons assez des plaisanteries, nous sommes fatigués des gens qui se moquent de nous. C'est sérieux. La vie des gens a été détruite. Il ne s'agit pas seulement de ceux qui sont morts mais  de leurs familles. C'est juste, il nous faut construire des infrastructures. Mais ils se jouent de nous. Et nous pouvons voir le schéma.Nous avons vu ce qui s'est passé (mission accomplie) avec le fonds Bush-Clinton. C'est exactement ce qui se passe en Haïti. Nous en avons assez. Qu'ils s'en aillent d'Haïti. L'ONU ne fait pas partie de la solution. L'ONU fait partie du problème.


YVES POINT DU JOUR:  "(They UN's 10-year plan) is the same old stuff that has not been working. The UN knows fully well that they are responsible for the cholera in Haiti that has killed 8000 people and you have 600,000 more infected. As a matter of fact, if UN were a country, Ban Ki-Moon should have been at the Hague in a jail cell for crimes committed against humanity. They know very well that when they brought in those troops and they were dropping their feces into the river that those rivers where used by the people for drinking water and also for their farm animals and everything. They knew it. And yet they brought those people from Nepal infected with cholera...and created havoc in a country that has already very weak infrastructure... They did it. They refuse to face the music. They have to face the music. They have to pay for their crimes... And not only that, we have to sue them. We don't want a fake law suit that is suing them at the UN. We want to sue them in New York like the Haitian Lawyers Leadership Network has been advocating..." ---Yves Point Du Jour, speaking on Al Jazeera about the non-existent UN cholera aid for Haiti.

 YPDJ : (le plan de l'ONU de 10 ans) est exactement le même vieux truc qui n'a jamais marché. L'ONU sait parfaitement qu'elle est responsable pour la présence du choléra en Haïti qui a tué 8000 personnes et en a infecté 600 000. En réalité, si l'ONU avait été un pays, Ban-Ki-Moon aurait été à la Hague, en prison dans une cellulle pour crimes commis contre l'humanité. Ils savaient parfaitement quand ils ont fait venir ces troupes et qu'ils jetaient les matières fécales dans la rivière que ces cours d'eau étaient utilisés par les gens pour boire, pour leurs animaux de ferme et pour  tout un ensemble de choses. Ils le savaient. Et poutant, ils ont fait venir ces gens  infectés par le choléra du Népal ... et créé un désastre supplémentaire dans un pays qui a un manque d'infrastructures. C'est ce qu'ils ont fait. Ils refusent de faire face à leurs actions. Ils doivent prendre leurs responsabilités. Ils doivent payer pour leurs crimes... Et pas seulement ça. Nous devons les poursuivre en justice. Nous ne voulons pas d'une fausse plainte contre l'ONU. Nous voulons les poursuivre  ici même, à New York, comme l'a conseillé le HLLN.

The UN is not part of the solution, they're the problem. --Yves Point Du Jour

For more of Yves Point DuJour's Haiti narrative, go to Ezili Dantò/HLLN's website at UN Capitalizing on Cholera: playing arsonists and firemen

See also, back in March 2010, Bill and Hillary Clinton held a similar champagne pledging party at the UN where numbers in the billions were blightely cast about for a first 10-year relief and reconstruction plan to "rebuilt Haiti  back better" after the earthquake and before cholera. The same pledged funds that went uncollected are part of the $215million being re-pledged for the UN's "newest" 10-year initiative in Haiti.---US/Euro pillage masking as Humanitarian Aid.

 SOURCES link
Par siel - Publié dans : MiNUSTAH/enfants nus
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 22 décembre 6 22 /12 /Déc 12:25

0ad2fc1-copie-1.jpg

Logan Abassi, Chief photographer and editor for United Nations Mission in Haiti (MINUSTAH)


 

In fact,   since our first  denonciation of his manevolent use of the haitian children photos, MiNUSTAH/enfants nus ABASSI has been promoted.


He is, now,  the chief of the photo section and the one in charge of the Minustah's site.

 

No wander why he has invaded this site with his pedoporno photos and why is still keeeping them

at the same place, ignoring totally the laws about the diffusion of nude children photos on the web

and the possibility for him to be prosecuted for not respecting them.

 

To understand the reasons for this actual  campaign just before Christmas follow the links

VOIR : Voici une photo outrageante faite par Logan Abassi, photographe de la Minustah

Ecrivez, emailez, téléphonez, envoyez des Sms à la Minustah pour qu'elle arrête de diffuser les enfants photographiés nus par Logan Abassi

Abassi persiste, Ecrivez, emailez, téléphonez, tweetez, envoyez des Sms à la Minustah pour qu'elle arrête de diffuser les enfants photographiés nus par Logan Abassi

Logan Abassi/Minustah/ Photos d'enfants nus. La campagne continue.

Par siel - Publié dans : MiNUSTAH/enfants nus
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 22 décembre 6 22 /12 /Déc 12:03

 Un jeune garçon fou de baseball qui dit j'aime ma vie en Haïti,  sa mère tuée par le choléra, une famille haïtienne fracassée...

Regardez le documentaire.

link

Par siel - Publié dans : MiNUSTAH/enfants nus
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 20 décembre 4 20 /12 /Déc 14:37

 

Ansamb, ansamb, continuons, persistons

dans notre campagne contre la diffusion des photos d'enfants nus et pauvres d'Haïti

de LOGAN ABASSI Chief photographer and editor for United Nations Mission in Haiti (MINUSTAH)

que la Minustah continue à publier sur son site : link

jusqu'à ce qu'elle les retire

et respecte la législation  internationale sur la protection des mineurslink

 

Faisons en sorte que Logan Abassi ne profite pas des fêtes de Noël

pour exposer ses photos d'enfants démunis, pauvres et vulnérables d'Haïti tout/tout nus et/ou dans des poses suggestives, le tout à la limite du reportage pédoporno crade.link

 

Un petit rappel a la loi s'impose:
Par principe, toute personne, quelque soit sa notoriété et son âge, dispose sur son image et sur l’utilisation qui en est faite d’un droit exclusif et peut s’opposer à sa reproduction et diffusion sans son autorisation. 
En ce qui concerne les enfants mineurs, pour rediffuser l’image du mineur sur un site internet, il est nécessaire d’obtenir avant la diffusion l’autorisation des deux parents.
La personne dont l’image a été divulguée a la possibilité d’agir en justice : le juge des référés dispose à cet égard du pouvoir de prescrire toutes mesures propres à empêcher ou faire cesser l’atteinte, pouvant attribuer également des dommages et intérêts. Par ailleurs, vous vous exposez à un an d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende en cas de divulgation sans autorisation. 
Enfin, l'article 226-8 du Code pénal punit d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende le fait de publier, par quelque voie que ce soit, le montage réalisé avec l'image d'une personne sans son consentement.
L'article 226-1 du Code pénal prévoit une peine d'"un an d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende" pour le fait de "porter atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui".
Article 8 CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE L'ENFANT
1. Les États parties s'engagent à respecter le droit de l'enfant de préserver son identité, y compris sa nationalité, son nom et ses relations familiales, tels qu'ils sont reconnus par la loi, sans ingérence illégale.link

       cONTACTS MINUSTAH

Presse

Yasmina Bouziane, Chef du Bureau de la Communication et de l’Information Publique
Cell : (+509) 3702-8001
Bureau : (+509) 2229-6700  ext. 6182
Courriel : bouziane@un.org
 

 

Bureau du Porte-Parole et des relations avec les médias MINUSTAH

Vincenzo Pugliese, Porte-parole adjoint, MINUSTAH
Cell : (+509) 3702-6710 ; tél: 2229-6700, ext. 3992
E-mail : pugliesev@un.org

Miguel Alston, Porte-parole UNPOL
Cell:(+509) 3702-5778 ; Tél : (+509) 2229-6700, ext. 2639
E-mail : martin9@un.org

Lt Col Marcos Santos, Porte-parole militaire
Cell: (+509) 3728-1606 ; tél: (+509) 2229-6700, ext. 6046
E-mail: santos4@un.org

LT Laura K. Stegherr, Porte-parole militaire adjoint
Cell: (+509) 3714-7252; tél: (+509) 2229-6700, ext. 6121
E-mail: stegherr@un.org

Accréditations/Relations média:

Farah Adrien, tél: (+509) 3702-6522 ; E-mail: adrienf@un.org

Judith Macaya, tél : (+509) 3701-0218 ; E-mail: josephj@un.org

Pierre Lamy, tél : (+509) 3702-6709; E-mail: lamy@un.org

Léontès Dorzilme, tél: (+509) 3663-7505; E-mail: dorzilme@un.org

Conduite et discipline

Adresse postale: Équipe conduite et discipline, 
O/SRSG, MINUSTAH HQ, Log Base MINUSTAH, PO Box 730, Port au Prince, Haïti.

Le bureau de l’unité est ouvert du lundi au vendredi de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00.

 Il est possible de joindre l’équipe au numéro de téléphone (+509) 2229-6700 (poste 2275).
ou à l’adresse email: MINUSTAH-CDU@un.org

 

Par siel - Publié dans : MiNUSTAH/enfants nus
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 17 décembre 1 17 /12 /Déc 14:08

Les photos d'enfants nus de LOGAN ABASSI sont toujours exposées sur le site le MINUSTAH.link

 

 Il faut continuer, svp, à vous adresser au staff de la MINUSTAH et à Mme Sandra Désiré leur nouvelle patronne. Une femme originaire de la Caraïbe, nommée à la tête de la Minustah

 

Si il y a un certain nombres d'abus faits en Haïti face auxquels, la diaspora, les amis d'Haïti, sont impuissants, cette camapagne contre la diffusion des photos nues et dégradantes de mineurs haïtiens, réalisées par le photographe officiel de la MINUSTAH, LOGAN ABASSI, est à la portée de tout un chacun.


 

Les avocats et les associations des droits des enfants et de l'Homme sont bienvenues pour nous donner un coup de main en faisant parvenir un courrier de rappel des lois protégeant l'image des mineurs à Mme Sandra Honoré. Ecrivez, emailez, téléphonez, envoyez des Sms à la Minustah pour qu'elle arrête de diffuser les enfants photographiés nus par Logan Abassi

 

 

N'hésitez pas également à envoyer des alertes à l'UNICEF, association de l'ONU qui se présente ainsi "Notre organisation intervient dans plus de 150 pays pour assurer à chaque enfant santé, éducation, égalité et protection. " L'unicef est présente en Haïti et travaille en collaboration avec la MINUSTAH.


Contacts pour l'UNICEF Haïti :

 

 

portauprince@unicef.org

PORT-AU-PRINCE

Country Office

Adresse postale

 

UNICEF-Haiti 
P.O. Box 1363
Port-au-Prince, Haiti

Adresse visiteurs

 

 

UNITED NATIONS CHILDREN'S FUND (UNICEF) 
AREA 5 OF MINUSTAH LOGBASE
18 BLVD. TOUSSAINT LOUVERTURE ET CLERCINE APRES LA DCPJ
PORT-AU-PRINCE, HAITI 

 

Téléphone

 

Code pays 

509

Code ville

-

 

28 12 30 11

Télécopie

 

 

Adresse électronique

 

 

Contact de presse UNICEF à Port-au-Prince:

Jean-Jacques Simon
Chef de la communication
jsimon@unicef.org

 

 

 

 

 

 

L'objectif étant non seulement que ces images disparaissent du site de la MINUSTAH, mais aussi d'empêcher LOGAN ABASSI de récidiver à l'occasion des prochaînes fêtes de Noël. Voici une photo outrageante faite par Logan Abassi, photographe de la Minustah


 

ABASSI ne semble pas comprendre- je lui laisse le bénéfice du doute- que c'est une chose d'être nu dans un environnement  familial et social où d'autres peuvent l'être, que d'avoir sa nudité sortie de son contexte (hôpital, corridors de bidonville, campagne) isolée et exhibée.


 

Je n'ai malheureusement pas trouvé de photos de LOGAN ABASSI  tout tout nu, ni de ses enfants, s'il en a, pour vous les montrer, comme il fait de celles des mineurs haïtiens, afin de lui donner à apprécier l'effet que ça fait de se retrouver nu comme un ver sur le web.

 

 

 

Hélas, ABASSI n'exhibe pas sa nudité sur le web. Il s'expose peu d'ailleurs.

 

Tout ce que j'ai trouvé c'est celle-ci 372598_644470130_1539609487_q.jpg

 

celle -là  0ad2fc1

 

et cette autre là mug-shot-38750951-copie-1.jpg

 

 

Nous avons commencé à dénoncer cette exploitation de l'image des enfants d'Haïti par ABASSI, il y a maintenant quelques années. C'est d'ailleurs pour cela que la rubrique MINUSTAH et nus d'enfants a été créée. VOIR MiNUSTAH/enfants nus


 

Mobilisons-nous pour faire cesser cette exploitation de l'image des enfants d'Haïti.

 

 

Ne banalisez pas, ne dites pas : "Ce n'est rien, ça ne va pas changer le sort de ces enfants"

 

 

De une. Qu'en savez-vous ? Est-ce que vous savez pourquoi ABASSI s'est spécialisé dans les photos d'enfants ? 


Pourquoi une telle collection ?


Qui sont leurs destinataires  ?


A quel usage ?

 

De 2.  Toute exploitation doit être dénoncée.

 

Même en se refusant à aller au plus macabre: réseau de pédophilie, réseau de ventes d'organes, et autres saloperies, il apparaît que la dignité de ces enfants, de celle de leurs parents, des Haïtiens et de tous, honmes et femmes du monde entier est attaquée par la diffusion de leur nudité et de leur détresse via les photos réalisées par ABASSI, le photographe offciel de la MINUSTAH.

 

La MINUSTAH est toute puissante en Haïti, et elle protège ABASSI  certes.

 

 

Mais, comme aurait dit le  Manuel de Gouverneurs de la Rosée de notre cher Jacques Roumain face à une tel défi : un doigt c'est peu de choses mais 5 doigts forment un poing.


Allez Mezanmi internautes, utilisateurs de facebook,  mes amis du monde entier, mitraillez la MINUSTAH de vos messages pour qu'ABASSI arrête définitivement de violer et d'exposer la nudité des enfants pauvres d'Haïti.

 

Par siel - Publié dans : MiNUSTAH/enfants nus
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 14 décembre 5 14 /12 /Déc 13:50

 

Les photos dégoutantes de Logan Abassi, sur le site de la Minustah  n'ont pas bougé d'un poil link

Logan Abassi, est-ce bien la même personne qu'ici :0ad2fc1.jpg

 

ou bien qu' ici :mug-shot-38750951.jpg

link

 

La photo de ce petit garçon surpris dans sa nudité en plein sommeil

est toujours là.

Ainsi que toutes les autres d'enfants nus qu'il collectionne :link

dans je ne sais quelle rubrique inventée par lui

pour faire passer, mine de rien, ses photos dégeu,

destinées à je ne sais quel public.    

 

J'accuse la Minustah d'entorse à la loi sur la protection des mineurs

et de complicité dans la diffusion des images d'enfants nus prises à leur insu et à l'insu

sans autorisation des parents.

 

Un petit rappel a la loi s'impose:
Par principe, toute personne, quelque soit sa notoriété et son âge, dispose sur son image et sur l’utilisation qui en est faite d’un droit exclusif et peut s’opposer à sa reproduction et diffusion sans son autorisation. 
En ce qui concerne les enfants mineurs, pour rediffuser l’image du mineur sur un site internet, il est nécessaire d’obtenir avant la diffusion l’autorisation des deux parents.
La personne dont l’image a été divulguée a la possibilité d’agir en justice : le juge des référés dispose à cet égard du pouvoir de prescrire toutes mesures propres à empêcher ou faire cesser l’atteinte, pouvant attribuer également des dommages et intérêts. Par ailleurs, vous vous exposez à un an d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende en cas de divulgation sans autorisation. 
Enfin, l'article 226-8 du Code pénal punit d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende le fait de publier, par quelque voie que ce soit, le montage réalisé avec l'image d'une personne sans son consentement.
L'article 226-1 du Code pénal prévoit une peine d'"un an d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende" pour le fait de "porter atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui".
Article 8 CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE L'ENFANT
1. Les États parties s'engagent à respecter le droit de l'enfant de préserver son identité, y compris sa nationalité, son nom et ses relations familiales, tels qu'ils sont reconnus par la loi, sans ingérence illégale.link

 

Vous savez que Logan Abassi travaille depuis je ne sais combien de temps en Haïti.

On ne sait pas comment il est arrivé dans ce pays.

C'est un photographe amateur, qui comme bien d'autres étrangers, a découvert sa profession en Haïti.

Et qui, depuis, travaillant pour la Minustah, a les moyens financiers et techniques de parcourir le pays.

Ce qui fait que Abassi, n'a pas raté une seule des catastrophes naturelles pour viser les enfants pauvres d'Haïti avec son objectif, utilisé comme une arme à feu pour massacrer l'image de ces innocents, totalement impuissants face à cette violence.


Lors du séisme, il a vendu ses photos d'enfants blessés comme des petits pains,

dont sa série d' enfants  avec  pansements  dans le genre sado-maso, genre bondage link 

qu'il a tout à fait mis en scènelink -ici on voit qu'il a demandé à l'infirmier  ou médecin

de garder dans la main la gaze et à l'enfant de le regarder-

qui a fait le tour de toutes les rédactions.

 

 

On peut supposer qu'entre son salaire en $ à la Minustah et ses ventes de photos,

Abassi, depuis son arrivée 

dans "l'île au trésor "  link a dû accumuler un substantiel magot.

Grâce à qui ?

Grâce à la misère des enfants et  celle de la majorité de la population.

 

Au lieu, et en ceci il se comporte comme tous les flibustiers qui prospèrent sur l'île,

d 'être  reconnaissant  à ses pauvres habitants 

sur le dos desquels il a obtenu, tout soudain, célébrité et fortune. 

Abassi, au contraire, se complaît à les humilier.

 

Racisme ? 

Complexe du non-Blanc devenu tout un soudain plus Blanc que Blanc en Haïti, admis dans les salons de l'élite ?

Sadisme ?

Il n'y a aucun respect, aucune tendresse, aucune humanité dans le regard

que pose Abassi sur les enfants d'Haïti.


229089.jpg


Des enfants d'Haïti tels que jamais vus par Abassi.  Profitez-en pour acquérir le livre de Danticat

 

En tous les cas, ce type, ce Logan Abassi, avait montré de quoi il était capable, dès le départ, dès son soit-disant reportage intitulé "Gonaïves l'école ouvre enfin ses portes",link

dans lequel, il avait mis en scène des enfants couchés par terre, l'un sur l'autre, sur le ciment de la classe, 

dans lequel on ne voyait rien qui pourrait avoir un quelconque rapport avec cette soit-disant ouverture des classes,

mais qui lui avait permis avec le mot clef "école" d'infiltrer ses photos  plus que glauques d'enfants nus, petites filles en train de se laver,etc.

dont un petit garçon debout avec un cerf-volant dont on voyait le sexe en gros plan,

photo qui avait été promptement retirée de sa "galerie" après mon article

et qu'on ne retrouve plus sur le web,

mais que j'ai conservée dans mes archives.

 

Ou bien ses photos volées de petits garçons tout tout nus à l'hôpital sous prétexte de couvrir le choléra link

 

Tous les prétextes sont bons,

toutes les occasions  sont trouvées pour qu'Abassi

pénètre  dans les hôpitaux, dans les prisons pour mineurs, dans les écoles, sur les terrains de sport, dans les maisons et corridors des bidonvilles, afin de faire ses photos à la limite du pédoporno reportage.


Photos qu'il se plaît à diffuser sur le site des forces de l'ONUlink

qui offre une excellente couverture à l'exhibition de ses fantasmes.

 

Aussi, comme Noël approche et que c'est une fête d'enfants.

On devrait s'attendre à ce qu'Abassi, selon sa stratégie bien rodée,  profite  de l'occasion

pour photographier des enfants en état de détresse et de vulnérabilité, nus, sales, affamés, dans la boue et les ordures;

ou bien petites filles et petits garçons dans des poses aguichantes

-sans doute au cours des manifestations qui seront organisées par la Minustah-

 

C'est pourquoi, afin de prévenir ces nouvelles productions d'Abassi

qui risquent  fort de salir la fête des chrétiens vivants et celle des enfants,

il vous faut envoyer  sans tarder des messages à la Minustah et à son nouveau chef civil

Mme Désiré.


N'hésitez pas. De de quelque pays que vous soyez, de quelque couleur, de quelque milieu social

à participer à cette campagne contre l'exploitation des images des enfants pauvres, démunis, vulnérables d'Haïti par Logan Abassi, photographe officiel  dela Minustah;

Voir Voici une photo outrageante faite par Logan Abassi, photographe de la Minustah

VOIR aussi :link

Par siel - Publié dans : MiNUSTAH/enfants nus
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 11 décembre 2 11 /12 /Déc 11:56

Pourquoi Logan Abassi photographie les enfants d'Haïti de préférence nus ?

Pourquoi vole-t-il leur image, leur intégrité à ces enfants en souffrance ?

Dans quel but ?


Qu'est-ce qu'il veut dire en exploitant la nudité de ces enfants défavorisés ?

A quel public sont destinées ces photos ?


Voici encore une de ses photos dégeu trouvée sur le site de la Minustah.link


En dehors du vol de l'image de cet enfant souffrant et de l'exhibition de sa nudité, quel message envoie Labassi ? Et à qui ?

 

Quel message envoie la Minustah qui diffuse ses photos ? Qu'elle est au-dessus des lois  internationales de protection de l'image des mineurs et peut, si elle le veut diffuser, sur le net des photos de mineurs nus, prises à leur insu ?

 

En voici une autre link totalement mise en scène par le photographe qui a, manifestement demandé, au jeune garçon de porter  dans ses bras la jeune fille. Cette photo là s'inscrit dans la rubrique lutte contre le choléra.

 

Vraiment ? Vous voyez le rapport, entre cette photo et la lutte contre le choléra ?


Abassi se fait un plaisir de glisser ses photos d'enfants démunis, nus, malades, en état de détresse partout. Ses photos sont dégoutantes et  all over the place. Il les dissimule parmi des photos plus conventionnelles, genre reportage sur l'inondation du Cap Haïtien et les recycle en les faisant repasser dans de nouveaux reportages.


Ainsi cette photo qui existe dans  la rubrique choléra pourra se retrouver dans les rubriques éducation, jour des enfants, etc.


Mme Honoré, please, you have to stop this guy. Une femme originaire de la Caraïbe, nommée à la tête de la Minustah

 

Je réitère à mes lectrices et lecteurs la demande :


Ecrivez à la Minustah

afin qu'elle enlève de son site les photos d'enfants haïtiens nus et en détresse prises

par Logan Abassi.

Il s'agit d'une action  en contravention avec la représentation des mineurs sur le net.

Les photos d'enfants mineurs ne doivent pas être publiées

sans autorisation expresse de leurs parents.

Or, M. Abassi, de manière générale vole les photos des bébés

à l'insu des parents qui lui tournent le dos.

 

Bureau du Porte-Parole et des relations avec les médias MINUSTAH

Vincenzo Pugliese, Porte-parole adjoint, MINUSTAH
Cell : (+509) 3702-6710 ; tél: 2229-6700, ext. 3992
E-mail : pugliesev@un.org

Miguel Alston, Porte-parole UNPOL
Cell:(+509) 3702-5778 ; Tél : (+509) 2229-6700, ext. 2639
E-mail : martin9@un.org

Lt Col Marcos Santos, Porte-parole militaire
Cell: (+509) 3728-1606 ; tél: (+509) 2229-6700, ext. 6046
E-mail: santos4@un.org

LT Laura K. Stegherr, Porte-parole militaire adjoint
Cell: (+509) 3714-7252; tél: (+509) 2229-6700, ext. 6121
E-mail: stegherr@un.org

Par siel - Publié dans : MiNUSTAH/enfants nus
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 30 octobre 2 30 /10 /Oct 11:25

RÉSUMÉ  :

 

Il s'agit d'un réquisitoire contre la présence de la Minustah laquelle, pour l'auteur,  représente une menace.


Quel serait ce danger représenté par la Minustah ? Celui de casser l'unité culturelle du peuple haïtien  forgée au cours des deux siècles  d'indépendance.


La mission de la Minustah  serait de déstabiliser le pays en séparant, ségrégant et en remodelant le territoire, à sa convenance, en petites unités, séparées les unes des autres, par des frontières artificiellement créées.


En somme une sorte de blakanisation d'Haïti, sans Serbes, ni Croates, ni Montenégrins, ni Albanais.


C'est ce qu'il appelle, l'effet tribal.


La  Minustah diviserait la population en créant une sorte de tribalisation fictive de la société haïtienne.


Selon l'auteur, les Haïtiens, au-delà  des problèmes de classes et de couleurs problèmes de couleur, ont toujours eu le sentiment de partager une culture, une langue et une histoire commune.


Depuis 8 ans, la  Minustah s'emploierait à casser cette unité en se comportant comme s'il y avait une guerre tribale en Haïti.

 

Elle divise le pays en ghettos, zones résidentielles, quartiers riches, quartiers pauvres, haut de la ville et bas de la ville, Port-au Prince et Pétion-Ville, zones vertes et zones rouges, zones de non droit et zones normales, le gouvernement et l'opposition.

 

Il s'agit d'une stratégie de tribalisation en marche.

 

La Minustah établit ses casernes où bon lui semble. Elle découpe le pays, comme elle l'entend, afin de le diviser en morcellant le  territoire en parcelles. Le tout dans pays qui mesure 27 75 Km2 et où les problèmes politiques ont la taille de ces  27 750km2.

 .

La justification de la présence de la Minustah  est qu'elle apporte la stabilité au pays. L'auteur n'est pas de cet avis.

 

La Minustah claironne qu'elle a apporté la stabilité dans le pays, ce qui signifierait que l'ensemble des institutions politiques, économiques, juridiques fonctionnerait comme il se doit.


Tout ceci ne serait que mensonges et propagande, du point de vue de  l'auteur


Depuis quand, un pays où la corruption, la pauvreté, l'insécurité sont en augmentation, peut-il être considéré comme ayant fait des progrès dans l'établissement d'un Etat de droit ?


Un pays tellement stable, n'est-ce pas, que les "pays amis"  recommandent à leurs investisseurs de ne pas  se rendre en Haïti.


Soyons clairs, comment un pays qui se trouve sur le châpitre 7 des Nations-Unies, considéré comme une menace, pourrait-il attirer des investisseurs ?- demande l'auteur.


La Minustah ment et en réalité chaque jour qui passe lui offrirait une nouvelle occasion de déstabiliser Haïti.


Est-ce qu'il y avait une guerre en Haïti en 2004 ?


Pourquoi la Minustah, n'est-elle pas intervenue dans les pays comme Cuba, le Guatemala, la Colombie, le Brésil , Panama, le Nicaragua et d'autres lieux où les troubles politiques ont vu des groupes s'opposer ?

 

Oui, en effet.


Si on tient pour probant ce témoignage sur le Guatemela, pays de M. Mulet, ex-chef civil de la Minustah en Haïti, qui s'évertua à nier jusqu'à son départ l'origne népalaise du choléra et fut décoré par le président du pays Sak Pa Konta Anbake pour "sévices" rendus à la nation. 


Pourquoi pas des troupes de l'ONU au Guatemala où la violence est 100 fois plus grande su'en Haïti ?

 

 

"La violence est aussi un phénomène ricochet de la Guerre civile : aujourd’hui, elle est partout au Guatemala... partout. Jusque devant le moindre des commerces, comme un macdo, gardés par des gamins d’a peine 18 ans armés de fusil à pompes.


La violence, elle est dans les milices privées qui ont pris le relais d’une police trop faible et trop corrompue pour rien faire.


La violence, elle est partout et l’ordre nulle part "

 

 L'effet tribal

"Ak zefè tribal la MINUSTAH ap travay pou derasinen kilti nasyonal Ayiti "a, pou li mete nan plas li yon kilti chaloska, kote lamizè ak esklisyon ap akouche resantiman ak entegris"


L'auteur alerte les Haïtiens sur cette menace majeure que représente cette opération de clivage opéré par la Minustah, qui,  manifestement ici comme ailleurs, où les troupes de l'ONU interviennent dans le monde, risque de provoquer frustrations et ressentiments qui crèent le lit des extrémismes.

 

Voila.

Cette analyse est pertinente.

 

Elle va dans le sens de ce que j'ai appelé le "dechoukaj de la dignité" opéré en 2004 avec le boycot de la commémoration du bicentenaire de l'Indépendance.

 

Peu d'Haïtiens comprennent ce concept de "dechoukaj de la dignité" et l'importance qu'il y avait d'enrôler les zentellectuels, les médiatisés,  dans cette opération prévue sur un long teme.


Il faut noter que cette affaire de guerre civile a été lancée par les zentellectuels du Collectif Non, qui arrivaient - avec leurs têtes en bas- à comparer Haïti de 2004,  au Rwanda et à l'affrontement entre Tutsis et Hutus.

 

Vous pensez qu'une telle stupidité, n'a pu être affirmée par les zentellectuels, nègres d'exception, crème de la crème du pays ?

 

Détrompez -vous, un tour dans les archives sonores et écrites de 2004, vous donnera une idée de leurs performances en matière d'irrationnel.

 

Tout laisse supposer que les grenn-nanbounda, les G184, s'identifiaient à cette époque à des Tutsis. Le reste de la population étant des salauds, des presque génocidaires, Hutus dans l'âme.

 

Le pire, c'est qu'ils ne regrettent rien. Ils disent que si c'était à refaire, ils n'hésiteraient pas.

 

Tu parles ! Il faudrait pour cela qu'ils aient, la France, le Canada, l'UE pour assurer leurs arrières finacières, comme ce fut le cas en 2004..


Si la Minustah, par ces pratiques, oeuvre à désintégrer l'unité culturelle haïtienne, c'est qu'il s'agit d'appliquer les consignes d'une politique de déshumanisation des Haïtiens.


haiti650.jpg

 

La déshumanisation est une étape importante dans la recolonisation.


Le refus de reconnaître leur responsabilité dans l'arrivée du choléra, le refus de juger les soldats responsables de viols, et même les photos d'enfants nus haïtiens que la Minustah diffuse sur son site officiel  MiNUSTAH et nus d'enfants vont dans ce sens.


La Minustah applique aux Haïtiens la technique de la grenouille plongée dans une eau dont on augmente progressivement  la température, sans qu'elle s'en aperçoive, jusqu'à ce qu'elle en crève.

 

Nous devons nous réjouir des plaintes déposées contre la Minustah par des associations, pour avoir introduit le choléra en Haïti.

 

Il est clair qu'on ne peut pas compter sur le gouvernement Martelly, pas plus que sur celui qui le précédait,  pour remettre la Minustah à sa place qui est de  plier bagages et d'emporter ses  soldats, de je ne sais combien de nationalités différentes.

 

Il est clair qu'on ne peut pas compter, non plus, sur les élites commerçantes, la dite société civile,les politiciens, les zentellectuels, rongés de l'intérieur par la corruption, et qui ont tous été à l'origine de cette présence militaire étrangère depuis 8 ans sur le territoire national.

 

Il est clair, aussi, que le peuple ne peut pas s'opposer par la force à cette présence d'hommes surarmés qui n'hésiteraient pas à provoquer un carnage dans la population.

 

C'est pourquoi l'option juridique, même si elle prendra du temps, même si elle risque de faire un flop, est la meilleure, parce qu'elle permet aux Haïtiens de ne pas perdre le peu de dignité et de respect d'eux-mêmes qu'il leur reste après  8 ans de présence des forces de la Minustah  et d'ONG.

 

L'option juridique permet aux Haïtiens, également, de recréer une unité, de se ressouder autour d'un objectif commun obtenir des réparations-, de rétablir et retisser des liens que la politique de la Minustah s'évertue à casser.


Cette histoire de Minustah avec le choléra doit être traitée avec le même sérieux et le même "tèt ansamb" que lors de l'affaire du Sida, dont l'origine a été, faussement, attribuée aux Haïtiens.

 

D'ailleurs, on peut faire un parallèle entre ces deux affaires.

 

Dans les 2 cas, la population a été infectée par des éléments venus de l'extérieur- tourisme sexuel trépidant sous le règne  Duvalier Jean-Claude-, et contingent Népalais sous le règne de la Minustah.

 

Dans les 2 cas, ce sont les victimes qui se sont retrouvées au banc des accusés.

Dans les 2 cas,  il y a abus du plus fort sur le plus faible.


 

De même que les Haïtiens  de la diaspora s'étaient réunis pour manifester afin de mettre fin à l'accusation qu'ils étaient à l'origine du Sida, de même les organisations de la diaspora doivent organiser à New York une grande manifestation pour soutenir les avocats qui prennent la défense de l'ensemble du peuple haïtien, et non pas seulement des victimes, dans cette affaire de choléra.



L'ARTICLE en CREOLE :

 

 dimanche 28 octobre 2012

 


 

Tèks sa a vin jwenn AlterPresse 24 oktòb 2012

Antanke sitwayen ayisyen ki renmen peyi li, mwen pa asepte ditou prezans MINUSTAH an Ayiti. Plis lane ap pase, plis lendiyasyon ap monte nan kè mwen, nan tèt mwen, devan lokipasyon degize sa a k’ap kouri sou uit lane. Jodi a, MINUSTAH se yon gwo malè pandye, yon menas pou egzistans peyi a. Men pou ki rezon.


Chèf MINUSTAH a, pòtpawòl MINUSTAH ak sipòtè MINUSTAH yo, depi yo pran lapawòl, yo tonbe chante yo mete estabilite nan peyi a. Ki vle di: Ayiti gen enstitisyon sosyal, politik, ekonomik k ap fonksyone komsadwa. Ayiti se yon kote dyalòg ap mache, diskisyon ap fèt bò tab pou Demokrasi vanse, pou ekonomi fè kwasans, pou esklisyon kaba, pou lapè chita sou baz solid.


Tousa se manti. Tousa se pwopagann, koze lamayòt. Depi ki lè yon peyi ki ap vale teren nan koripsyon, nan klasman lamizè, nan lesefrape ensekirite te konnen pote kouwòn chanpyon nan konstriksyon demokrasi ? Alòske lavichè ap vire lòlòj pèp la, alòske kondisyon lavi ap degrengole, gason kou fanm pa wè ni devan ni dèyè, MINUSTAH pran twonpèt li pou klewonnen: bagay yo chanje!, Ayiti gen bonjan enstitisyon!


Kanta sa, se sa! Ayiti sitèlman estab ke Peyi Zanmi yo, nan vitrin komès yo, nan Wèbsayt ofisyèl yo, yo di envestisè, òmdafè peyi yo : pa ale an Ayiti!


Annou di pawòl la klè: depi ki lè yon peyi ki sou chapit 7 Konsèy Sekirite NasyonZini, ki vle di, yon peyi yo konsidere tankou yon menas, yon danje pou lapè, jan yo abiye Ayiti a, te ka atire invèstisè ak omdafè?


Wè pa wè, MINUSTAH se yon izin manti. Sa fè uit lane Ayiti ap debat nan manti. Men chak jou jwèt la ap tounen yon kwochèt malè, yon danje mòtèl pou Ayiti. Kwochèt sa a, se sa mwen releZefè Tribal la. Li se pitit taktik ak estrateji entèpozisyon NasyonZini mete kanpe pou destabilize Ayiti menmjan li destakilize tout peyi kote li pase. MINUSTAH-NasyonZini fòje zouti mannèv li rele Fòs Entèpozisyon an nan lane 45-50, apre dezyèm gè mondyal la. Li foubi li nan lane 60-65, nan peyòd dekolonizasyon Lafrik. Fòs Entèpozityon an ta la pou anpeche lagè fèt oubyen pou pa kite lagè devlope.


An 2004, eske Ayiti te nan lagè ? Eske gen lagè jodi a an Ayiti. Men, sa MINUSTAH ap tann pou li ale an Kolonbi ? Pouki sa MINUSTAH pa te ale fè entèpozisyon nan Kiba, Gwatemala, Brezil, Panama, Nikaragwa ak anpil lot kote latwoublay polotik te mete sitwayen yo fas a fas nan batay politik ?


Komkwa, tout batay pa lagè, men sèl batay an Ayiti pote non lagè. Epi tout batay ki mete nèg fas a fas se lagè tribal ? Konsa, MINUSTAH-NasyonZini debake an Ayiti pou enstale fòs entèpozisyon nan mitan tribi kap fè lagè.


Listwa di konbyen larivyè san fòs entèpozisyon sa a fè koule an Afrik, konbyen milyon Kongolè ak Rwanndè li mennen anba tè. Jenosid, se non yo bay machin lanmò NasyonZini ap pilote a. Se machin sa a MINUSTAH ap woule, lè li trase plizyè fwontyè nan peyi a, pou separe geto ak katye rezidansyèl, katye rich ak katye pòv, anwo lavil ak anba lavil, Petyonvil ak Pòtoprens, gouvènan ak gouvène, gouvènman ak lopozisyon, zòn vèt ak zòn wouj, zòn de non dwa ak zòn nòmal… Se zefè tribal la kap travay. MINUSTAH kanpe kazèn li kote li vle, li dekoupe peyi a jan li vle pou li fè kantite teritwa li vle. Tousa, nan yon peyi ki mezire 27750 kilomèt kare, kote lavi politik, kote pwoblèm politik pa mezire plis pase 7000 kilomèt kare.


Ak zefè tribal la MINUSTAH ap defèt inite kiltirèl ki fè Ayiti sa li ye a, yon peyi kote tout ayisyen, kit yo pòv kit yo rich, kit yo abite nan geto kit yo abite nan gwo katye, kit yo lòtbò kit yo nan peyi a, yo se ayisyen, pitit menm tè a.


Ak zefè tribal la MINUSTAH ap travay pou derasinen kilti nasyonal Ayiti a, pou li mete nan plas li yon kilti chaloska, kote lamizè ak esklisyon ap akouche resantiman ak entegris.


AYITI PA GEN LAGE. KOUPE FACHE PA DI LENMI. KOUPE FACHE PA DI MANDE LANMO, NI POU VWAZEN NI POU LAFANMI. E, jou bagay la mangonmen, jou laderezon menase, lang kreyòl la la, tanbou a la, 1804 la, Jean-Price Mars la, Jacques Roumain la, pou nan non Gran Mèt la, fè tout ayisyen sonje yo se frè.


Mannèv entèpozisyon an, zafè bati estabilite a, se dra pou kouvri, pou kache zefè tribal la. Ayiti se pitit Lafrik, li wè klè nan jwèt kwochèt la. Izin manti, izin echèk, izin jenosid, se sa MINUSTAH ye !


Ale, MINUSTAH, Ale silvouplè. Bon travay estabilite pou bonjan demokrasi, ayisyen ak ayisyèn a fè li.


Ale, MINUSTAH! Pa bliye ranmase jèm divizyon, kolera ak jenosid ou simen nan peyi a.


Ale, MINUSTAH! Isit, pa pouwa Lanperè Desalin, tout kretyen vivan se Ayisyen, tout kretyen vivan se Moun, kit yo nwè, kit yo jòn, kit yo blan.


MINUSTAH, ale silvouplè! Ou pa gen lizaj pou konprann Ayiti. Ou pa gen konprann pou ede Ayiti.

…………

* Ekriven/Pwofesè

SOURCES :link

Par siel - Publié dans : MiNUSTAH/enfants nus
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 29 octobre 1 29 /10 /Oct 00:00

 

Par siel - Publié dans : MiNUSTAH/enfants nus
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 22 juin 5 22 /06 /Juin 12:03

A  propos d'un article écrit il y a quelques temps déjà,                            

sur l'exploitation             

des photos d'enfants sur le site de la Minustah.                                                                                 

Un  lecteur a  laissé ce  commentaire   :

"il est intolérable que des gens profitent de la détresse d'enfants pour les photographier.quand finirons ces méthodes ignobles?" 

 

Du coup,  je suis allée jeter un oeil sur                                                                                le site de la Minustah.

J'y découvre :

un  article parlant de malnutrition -forcément enfantine-                                    

 14 06 2012 | Haïti : La Directrice exécutive du PAM se prononce en faveur de la lutte contre la malnutrition jusqu’à son éradication La Directrice exécutive du Programme Alimentaire Mondial (PAM), Ertharin Cousin, a bouclé ce mercredi une visite de 72 heures en Haïti qui lui a permis notamment de rencontrer le gouvernement, ...
( Lire la suite )

 http://minustah.org/?p=35926

Et sans surprises, qui dit enfants haïtiens pauvres                                                      

dit:

Photos : Logan Abassi– UN/MINUSTAH

Et qui dit photos Logan Abassi,               

dit :                                                                                                             

surexploitation des images d’enfants pour les mettre sur le net.

 

Le plus horrible c’est la manière

dont ce photographe utilise

les  thématiques autour de  l’enfance,

comme « Children  day », jour des  enfants, pour  balancer ses  photos.                                                                                                                                                                                                                                                                

                                                                                                               

Avec la  Minustah, il y a  eu des viols, le choléra, etc.

Malgré tout  ce tort fait à  la  population  haïtienne,                                         

fort de  son  impunité  et  de la complicité  de  ses  employeurs,

le  photographe  continue à  balancer

ses  tonnes de  photos  de  photos d’enfants   pauvres et vulnérables,                            qui n’ont  rien à voir avec le sujet

mais tout à voir avec du voyeurisme.       

 

This is insane  and  illegal.                                                                                                                                        

                                                                                                                                                                                                                                                  Ecrivez à la Minustah.

Pour protéger les enfants d'Haïti.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  

                  MINUSTAH

Log Base, Boulevard Toussaint Louverture et Clercine 18
Port-au-Prince / Haiti
Téléphone Central : (+509) 2229-6700

Presse

Eliane Nabaa, Chef du Bureau de la Communication et de l’Information Publique
Cell : (+509) 3702-8001
Bureau : (+509) 2244-2050 ext. 6182
Courriel : nabaa@un.org

 

Bureau du Porte-Parole et des relations avec les médias MINUSTAH

Sylvie van den Wildenberg, Porte-parole, MINUSTAH
Cell : (+509) 3702-9042; tél:(+509) 2229-6700, ext. 2691
E-mail : vandenwildenberg@un.org

Vincenzo Pugliese, Porte-parole adjoint, MINUSTAH
Cell : (+509) 3702-6710 ; tél: 2229-6700, ext. 3992
E-mail : pugliesev@un.org

Michel Martin, Porte-parole UNPOL
Cell:(+509) 3170-1304 ; Tél : (+509) 2229-6700, ext. 3096
E-mail : martin9@un.org

Lt Col Marcos Santos, Porte-parole militaire
Cell: (+509) 3728-1606 ; tél: (+509) 2229-6700, ext. 6046
E-mail: santos4@un.org

LCDR J.R. Hoeft, U.S. Navy, Porte-parole militaire adjoint
Cell: (+509) 3714-7252; tél: (+509) 2229-6700, ext. 6121
E-mail: hoeftj@un.org

Accréditations/Relations média:

Farah Adrien, tél: (+509) 3702-6522 ; E-mail: adrienf@un.org

Judith Macaya, tél : (+509) 3701-0218 ; E-mail: josephj@un.org

Pierre Lamy, tél : (+509) 3702-6709; E-mail: lamy@un.org

Léontès Dorzilme, tél: (+509) 3663-7505; E-mail: dorzilme@un.org

Par siel - Publié dans : MiNUSTAH/enfants nus
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés